Fricktal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

47° 30′ 21.43″ N 8° 03′ 07.63″ E / 47.5059528, 8.0521194

Vue typique du Fricktal.

Le Fricktal est une région géographique de Suisse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Petite extension de 284 km2 au nord-ouest du canton d'Argovie, le Fricktal est situé entre le Rhin, le Jura et la Forêt-Noire, à l'est de l'agglomération bâloise. Il est composé des districts argoviens de Laufenburg et de Rheinfelden. Son point le plus haut, à 870 mètres d'altitude, est situé sur la commune d'Oberhof, alors que son point le plus bas, à 260 mètres, correspond à la hauteur du Rhin près de Kaiseraugst.

Histoire[modifier | modifier le code]

À partir du XIIe siècle, le Fricktal est une possession de la maison de Habsbourg et fait partie de la région de l'Autriche antérieure dès 1415. À deux reprises, lors de la guerre de Zurich en 1443 et lors de la guerre de Souabe de 1499, les troupes confédérées pénètrent dans ce territoire autrichien qu'elles pillent[1].

En 1469, Sigismond, archiduc d'Autriche, vend le Fricktal au duc Charles le Téméraire de Bourgogne. Au début des années 1700, Berne tente d'acheter Fricktal avant que la Révolution française ne survienne et que les troupes françaises n'occupent ce territoire entre 1797 et 1802.

Sous la République helvétique, le Fricktal devient un canton, avant d'être intégré, avec le canton de Baden, dans le nouveau canton d'Argovie créé de toute pièces par l'acte de médiation de 1803.

Données statistiques[modifier | modifier le code]

Vue de la ville de Wallbach dans le Fricktal.

Avec 72 000 habitants au [2], la région compte une densité de population de 254 habitants au km2. Les trois villes les plus importantes du Fricktal sont Rheinfelden avec 11 004 habitants, Möhlin avec 9 355 habitants et Kaiseraugst avec 4 980 habitants.

Sources[modifier | modifier le code]

  1. « Fricktal - Histoire politique » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  2. [xls] « Population résidante moyenne selon les communes », Office fédéral de la statistique,‎ (consulté en 1er mars 2008)