Freemen on the land

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Freemen on the land (« Citoyens souverains ») est un groupe de personnes qui croient qu'elles sont liées par le statut des lois uniquement si elles consentent à ces lois. Elles croient qu'elles peuvent donc se déclarer indépendantes du gouvernement et de l'État de droit en estimant que la seule « vraie » loi est leur propre interprétation de la « common law[1] ». Cette croyance a été décrite comme une théorie du complot[2]. Les citoyens souverains sont actifs dans les pays de langue anglaise : le Royaume-Uni, l'Irlande, le Canada[3], les États-Unis, l'Australie[4], et la Nouvelle-Zélande.

Références[modifier | modifier le code]

  1. CBC, « Freemen movement captures Canadian police attention », CBC News,‎ (lire en ligne)
  2. Adam Wagner, « Freemen of the dangerous nonsense », sur UK Human Rights Blog (consulté le 9 décembre 2015)
  3. La Presse Des adeptes d'une philosophie anti-impôts accusés de fraude
  4. Shelly Stocked, The seriously weird beliefs of Freemen on the land, News.com.au, 9 juillet 2016. Consulté le 6 septembre 2017

Articles connexes[modifier | modifier le code]