Franz Horny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Franz Horny
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 25 ans)
Olevano RomanoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Maîtres
Heinrich Meyer, Carl Friedrich von Rumohr (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieux de travail

Franz Theobald Horny (Weimar, 23 novembre 1798 – Olevano Romano, 23 juin 1824) est un peintre romantique allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vue d'Olevano (1822).

Il a étudié à l'École princière de dessin de Weimar sous la direction de Johann Heinrich Meyer, le conseiller de Goethe en matière artistique[1]. Son père Konrad Horny (de) y était professeur. Sa carrière a pris un tour décisif lorsqu'il a rencontré l'historien d'art, collectionneur et mécène Carl Friedrich von Rumohr (en), qui l'a emmené avec lui à Rome[1], où il l'a aidé à entrer dans l'atelier de Joseph Anton Koch. Il y est resté jusqu'en 1817, divisé entre son éducation romantique allemande et les influences du mouvement nazaréen. Il a accompagné Rumohr dans des excursions à Olevano et à Frascati. Lors d'une de ces excursions, il a rencontré Peter von Cornelius, qui a fait jouer ses relations pour lui obtenir un contrat pour des fresques au Casino Massimo, propriété du Marquis Carlo Massimo[1].

À son retour en Allemagne, il a principalement travaillé comme paysagiste. Peu après, on a découvert qu'il était atteint de tuberculose. Comme son état s'aggravait, il est reparti en Italie, dans l'espoir que le climat lui serait plus favorable, et il s'est installé à Olevano en 1822[1]. C'est là qu'il est mort après de longues souffrances, et qu'il a été enterré.

En 1998-99, pour célébrer le bicentenaire de sa naissance, la Kunsthalle de Hambourg a présenté en coopération avec la Fondation classique de Weimar (de), Ein Romantiker im Lichte Italiens, la première exposition entièrement consacrée à l'œuvre de Horny[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (de) Walther Scheidig,  Horny, Franz, dans : Neue Deutsche Biographie (NDB), volume 9, Duncker & Humblot, Berlin 1972, p. 640–641 (original numérisé).
  2. (de) Franz Horny @ Hamburger Kunsthalle.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Jens Christian Jensen: Aquarelle und Zeichnungen der deutschen Romantik. DuMont Buchverlag, Köln 1992, pg.167, (ISBN 3-7701-0976-7).
  • (de) Walter Scheidig: Franz Horny, Berlin, Henschelverlag, 1954.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :