František Ondříček

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
František Ondříček
Description de l'image František Ondříček.jpg.
Naissance
Prague,
Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Décès (à 64 ans)
Milan, Drapeau de l'Italie Italie
Activité principale violoniste, pédagogue
Formation Conservatoire de Prague, Conservatoire de Paris
Maîtres Antonín Bennewitz
Enseignement Conservatoire de Prague
Élèves Karl Navrátil

František Ondříček (né le à Prague – décédé le à Milan) est un violoniste et compositeur tchèque.

Biographie[modifier | modifier le code]

František Ondříček, plaque mémorial à Prague.

František Ondříček est le fils du violoniste et chef d'orchestre Jan Ondříček. Il a étudié avec Antonín Bennewitz au Conservatoire de Prague. Il a ensuite été pris en charge par Henryk Wieniawski pendant deux ans pour étudier au Conservatoire de Paris, où il a partagé le premier prix avec Achille Rivarde en 1879.

Il a été le soliste lors de la création du Concerto pour violon Op. 53 de Dvořák, à Prague le , et joué à nouveau à Vienne le 2 décembre. À la fin des années 1880, il s'est fixé à Vienne, où il a enseigné. Il a également publié un traité technique sur la technique du violon en 1909.

Après la Première Guerre mondiale, Ondříček est retourné à Prague, où il a dirigé la classe de maître de violon au Conservatoire de Prague. Parmi ses étudiants notables, on trouve le compositeur Karl Navrátil.

Il est mort à Milan.

En plus d'être un violoniste très apprécié, Ondříček était aussi un compositeur. Ses œuvres comprennent un ensemble de Danses bohémiennes Op. 3 pour violon et piano composé en 1883, une Rhapsodie bohémienne Op. 21 pour violon et piano de 1906, et un Quatuor à cordes op. 22 de 1907. Il a également laissé des cadences pour plusieurs concertos pour violon, y compris ceux de Mozart et de Brahms.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Musique de chambre
  • Quatuor à cordes en la bémol majeur, Op. 22 (1905-1907)
  • Romance en la majeur pour violoncelle et piano, Op. 2
Violon et piano
  • Ballade en la bémol majeur, Op. 1 (1877)
  • Danses bohémiennes (Bohemian Dances), Op. 3 (1883, ≈ 1891)
  • Fantasie on Motifs from the Opera "La Fiancée vendue" by Bedřich Smetana, Op. 9 (1888)
  • Barcarole en sol majeur, Op. 10 (1890)
  • Romance en ré majeur, Op. 12 (1891)
  • A la Canzona, Morceau de Concert, Op. 13 (1894)
  • Vzpomínání (Sorrowful Rêverie), Op. 14 (publié en 1895); transcription du no 6 de Poetické nálady d'Antonín Dvořák, Op. 85
  • Skočná, Czech Dance from the Opera La Fiancée vendue de Bedřich Smetana, Op. 15 (© 1895)
  • Fantasie on Motifs from the Opera "A Life for the Tsar" de Mikhail Glinka, Op. 16 (1889)
  • Nocturno, Op. 17 (1900)
  • Scherzo capriccioso en ré mineur, Op. 18 (1901)
  • Rhapsodie bohème, Op. 21 (1906)
  • Valse triste (1913)
  • Ukolébavka (Lullaby) (1913)
  • Idylka (publié en 1956); transcription de la pièce de piano (Op. 7, No. 4, II) de Josef Suk
  • Koncertní etuda (Étude de Concert) en ré majeur
  • Koncertní etuda (Étude de Concert) en mi bémol majeur
Piano
  • Dumka (Élégie) (publié en 1907)
Œuvres pédagogiques
  • Patnáct uměleckých etud (15 Études Artistiques) pour violon seul, ou violon et piano (publié en 1912)
  • Tägliche Übungen (Daily Exercises) for the Violinist (publié en 1909)
  • Elementarschule des Violinspiels (Elementary School for the Violinist) (publié en 1910)
  • Mittelstufe des Violinspiels (Intermediate School for the Violinist) (publié en 1909)
  • Neue Methode zur Erlangung der Meistertechnik des Violinspiels (New Method for Acquiring the Master Technique of Violin Playing) (publié en 1909)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]