Francisco Ribalta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Francisco Ribalta
Image dans Infobox.
Monument dédié à Franciso Ribalta
Naissance
Décès
Activité
Lieu de travail
Enfant

Francisco Ribalta est un peintre baroque espagnol de sujets religieux, né le à Solsona (Lleida en Catalogne) et décédé le à Valence. Il introduit le ténébrisme dans la péninsule.

Biographie[modifier | modifier le code]

Catalan d'origine, il s'installe un premier temps à Madrid où il se forme dans le milieu artistique de l'Escurial (Navarrette, Tibaldi, Cambiaso), se marie et a trois enfants[1].

En 1599, il part pour Valence, travaille pour le patriarche Juan de Ribera, découvre la révolution baroque des Carrache et du Caravage (peut-être lors d'un voyage en Italie[2]) et introduit le naturalisme en Espagne, formant et travaillant avec des disciples tels Abdó Castanyeda, Vicent Castelló et son propre fils Juan. C'est dans les années 1620 qu'il atteint sa pleine maturité, dans des œuvres monumentales, sobres mais intensément expressives[1], où le miracle semble simple.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1582 Les Préparatifs pour la crucifixion (Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg)
  • 1595 Les Apôtres sur le tombeau du Christ (Musée de l'Ermitage, Saint-Petersbourg)
  • 1601 Le Martyre de sainte Catherine (Musée de l'Ermitage, Saint-Petersbourg)
  • 1612 La Vision de Simon (National Gallery, Londres)
  • 1620 La Présentation de la Vierge au temple (National Gallery or Art, Washington)
  • 1620 Saint François réconforté par un ange musicien (Musée du Prado, Madrid)
  • 1622 Saint François embrassant le Christ en croix (Musée des Beaux-Arts, Valence)
  • 1624 Le Couronnement de la Vierge (J. Paul Getty Museum, Los Angeles)
  • 1626 Le Christ embrassant saint Bernard (Musée du Prado, Madrid)
  • 1626 Retable de la chartreuse de Porta-Coeli (Musée de Portacoeli, Valence)

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Article sur l'encyclopédie Larousse de la peinture.
  2. Paul Mantz, Histoire des peintres de toutes les écoles.... Tome 2, Paris, Renouard, 1883-1884, p. 1-7

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :