Frères de la Miséricorde de Marie-Auxiliatrice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frères de la Miséricorde de Marie-Auxiliatrice
Image illustrative de l'article Frères de la Miséricorde de Marie-Auxiliatrice
Ordre de droit pontifical
Approbation diocésaine 1853
par Mgr Wilhelm Arnoldi
Approbation pontificale 27 mai 1905
par Pie X
Institut Congrégation laïque masculine
Type Apostolique
Spiritualité Augustinienne
Règle de saint Augustin
But Soins des malades
Structure et histoire
Fondation 21 juin 1850
Weitersburg
Fondateur Pierre Friedhofen
Abréviation F.M.M.A
Patron Jean de Dieu, Marie-Auxiliatrice
Rattaché à ordre de Saint Augustin
Site web (de) frères de la Miséricorde
Liste des ordres religieux

Les frères de la Miséricorde de Marie-Auxiliatrice (en latin : Fratres Misericordiae Mariae Auxiliatricis) forment une congrégation laïque masculine de droit pontifical. Ils ne faut pas les confondre avec les Frères de Notre-Dame de Miséricorde de Malines.

Historique[modifier | modifier le code]

La congrégation est fondée le 21 juin 1850 par bienheureux Pierre Friedhofen pour le service des pauvres, des malades et des vieillards. L'évêque de Trèves Wilhelm Arnoldi, qui pensait réintroduire dans le diocèse les alexiens (qui avait le même but) approuve la communauté en 1852. En 1853, ils commencent à se consacrer en particulier à la prise en charge des handicapés mentaux.

L'institut obtient le décret de louange le 27 mai 1905 ; leurs constitutions sont approuvées par le Saint-Siège le 3 juin 1910, puis de nouveau le 29 avril 1926. L'institut est affilié à l'ordre de Saint Augustin le 2 juillet 1930.

Activités et diffusion[modifier | modifier le code]

Les Frères de la Miséricorde de Marie Auxiliatrice se consacrent aux soins des personnes malades, handicapées, âgées et défavorisées.

Ils sont présents en : Allemagne, Suisse, France, Italie, Luxembourg, Brésil et Malaisie.

Selon l'Annuaire pontifical de 2007, la congrégation comptait alors 101 religieux (dont 5 prêtres) dans 17 maisons. Leur maison généralice est à Trèves où ils gèrent un des hôpitaux les plus importants de la ville. Ils ont la garde des catacombes de Domitilla à Rome.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Profession chez les frères de Trèves.