Filet (équitation)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Filet.
Tête d'un cheval alezan équipé d'un filet avec un mors simple.
Cheval portant un filet.

Le filet ou bridon, est, en équitation, un ensemble de lanières, en cuir ou en synthétique, qui sert à maintenir le mors en place dans la bouche du cheval afin de le conduire. Le filet est un harnachement simple qui ne comprend qu'un seul mors et qu'une seule paire de rênes. Il peut être complété par une muserolle qui prend différentes formes plus ou moins sévères. Le mors associé au filet peut également présenter différentes formes en fonction de l'action recherchée. Le réglage du filet nécessite une attention toute particulière afin de ne pas blesser le cheval ou provoquer des défenses. Les cuirs et les aciers qui le composent doivent être entretenus régulièrement, ce qui nécessite un démontage complet des différents éléments.

Terminologie[modifier | modifier le code]

Le « filet » désigne à l'origine un mors brisé dépourvu de branches[1],[2]. Par extension, l'ensemble du harnachement prend au cours du temps le nom de « filet »[3]. Il en est de même avec le « bridon » qui désigne également à l'origine un mors aux canons plus gros que ceux du filet[1],[2]. « Filet » et « bridon » sont depuis devenus synonymes[4].

Description[modifier | modifier le code]

Photo d'un filet suspendu à une porte.
Présentation d'un filet.
Schéma présentant les différentes parties d'un filet.
Différentes parties du filet.

Le filet ne comprend qu'un seul mors et qu'une seule paire de rênes[5]. Il est formé, de haut en bas, d'une têtière, d'un frontal, d'une sous-gorge, d'une paire de montants de filet, à laquelle s'ajoutent généralement les montants de la muserolle lorsqu'elle est présente, d'un mors et de rênes[4],[6]. La muserolle empêche le cheval d'ouvrir sa bouche démesurément pour se soustraire à l'action du mors[7]. La sous-gorge empêche le filet de passer par-dessus les oreilles, tandis que le frontal empêche la bride de reculer derrière les oreilles[8]. Le mors sert à diriger le cheval. Il peut être complété par des rondelles en caoutchouc pour protéger les lèvres d'éventuels pincements des anneaux du mors[5].

Il existe trois tailles de filet standardisées : poney, cob et cheval. Chaque filet est ajustable dans une certaine mesure. Un sellier-bourrelier peut réaliser des pièces sur mesure[9].

Le filet est le plus souvent en cuir et présente des coloris variés comme le noir, le marron foncé ou le marron clair[10]. Il peut également être orné de pièces décoratives en cuir, en métal ou en couture[9]. En endurance, les filets en nylon, en vinyle ou en matière synthétiques sont appréciés du fait des arrosages fréquents sur les courses[11].

Muserolle[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Muserolle.
Tête d'un cheval bai équipé d'un filet doté d'une muserolle combinée.
Franches-Montagnes équipé d'une muserolle combinée, soit une muserolle française et un noseband.

La muserolle est une partie du filet qui empêche le cheval d'échapper aux actions de la main en évitant par exemple qu'il ouvre la bouche lorsque le cavalier utilise les rênes pour une demande d'arrêt. Il en existe de nombreux types différents, plus ou moins sévères. La muserolle française se règle deux doigts au-dessous de l'arrête zygomatique. La muserolle allemande se règle en avant des canons du mors filet. La muserolle croisée se croise sur le chanfrein[12]. Le serrage de la muserolle fait débat parmi la communauté cavalière[13].

Mors[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mors (équitation).

Une très grande variété de mors peut être associée au filet. Il peut présenter différentes formes et être composées de différentes matières : acier inoxydable mais aussi caoutchouc, résine ou cuivre. De manière générale, plus le canon de mors est épais, plus l'action est douce[9]. Son choix varie en fonction des besoins du cavalier[14]. Dans la bouche du cheval, le mors repose sur les barres, c'est-à-dire entre les molaires et les incisives[14].

Rôle et action[modifier | modifier le code]

Le filet est un harnachement simple. Il permet au cavalier de conduire sa monture[4]. Utilisé avec un mors brisé, il est particulièrement adapté aux cavaliers peu expérimentés[10].

Le mors de filet exerce une pression vers le haut sur les commissures de la bouche et en travers de la machoire[14].

Ajustement[modifier | modifier le code]

Le réglage du filet, c'est-à-dire le réglage de la hauteur du mors dans la bouche du cheval s'effectue au niveau des montants de filet. Ceux-ci doivent être ajustés de sorte que le mors soit en contact avec la commissure des lèvres mais sans les comprimer. Le réglage ne doit laisser apparaître que deux plis de peau sur la commissure des lèvres[15]. Un poing doit pouvoir être passé entre la gorge du cheval et la sous-gorge. La muserolle doit être placée à deux doigts de l'apophyse zygomatique, os proéminent de la joue, pour éviter les frottements. Si elle touche le mors, il faut la raccourcir. Le frontal ne doit pas être placé trop haut au point de toucher la base des oreilles, car cela gênerait le cheval et provoquerait des défenses de la tête. Deux doigts doivent pouvoir être passés entre le chanfrein et la muserolle[16].

Entretien[modifier | modifier le code]

L'entretien du filet est nécessaire pour vérifier le bon état du matériel. Des craquelures dans le cuir peuvent nuire à la solidité du harnachement et devenir dangereuses[17].

Le filet est composé de deux familles d'éléments : le cuir et l'acier. Les cuirs sont à nettoyer une fois tous les mois et les aciers doivent être rincés après chaque usage. Pour pouvoir entretenir les cuirs, le filet doit être démonté entièrement afin de nettoyer séparément chaque élément. Nettoyés avec une éponge imprégnée de savon glycériné, puis nourris avec une graisse adaptée, les cuirs sont débarrassés de la boue, de la sueur et des traces de produits des nettoyages précédents. Les aciers peuvent être nettoyés à l'eau savonneuse puis soigneusement rincés. Une fois le nettoyage réalisé, le filet peut être remonté en prenant garde à bien s'assurer de l'orientation des boucles[18],[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b François Baucher, Dictionnaire raisonné d'équitation, Imprimé par D. Brière,‎ , 304 p. (lire en ligne), p. 135-138
  2. a et b F. Joseph Cardini, Dictionnaire d'hippiatrique et d'équitation, Bouchard-Huzard,‎ , 751 p. (lire en ligne), p. 288
  3. Collectif, « Selles, brides et mors », dans La Grande Encyclopédie Fleurus Cheval, Fleurus,‎ , 320 p. (ISBN 9782215051756), p. 178-179
  4. a, b et c Malen, Muret et Jacquey 1994, p. 60
  5. a et b Julie Deutsch, Débuter l'équitation, Editions Artemis,‎ , 128 p. (ISBN 2844163408 et 9782844163400, lire en ligne), p. 32-34
  6. Manuel officiel de préparation aux examens fédéraux d'équitation : examens de bronze, t. 1, Lavauzelle,‎ (ASIN B0014L6USK), p. 24
  7. Manuel officiel de préparation aux examens fédéraux d'équitation : examens d'argent, t. 2, Lavauzelle,‎ (ISBN 2702501990), p. 37-39
  8. Bénédicte Durand, La France à cheval, Petit Futé,‎ , 192 p. (lire en ligne), p. 24
  9. a, b et c Andrea Fitzpatrick, Le Monde fascinant des chevaux, Paris, Nov'edit,‎ , 437 p. (ISBN 9782350332086), p. 384-385
  10. a et b Audrey Pavia, L'Equitation Pour les Nuls, EDI8, 366 p. (ISBN 275404258X et 9782754042581, lire en ligne), p. 104
  11. Nancy S. Loving, Tenir la distance : Tout sur le cheval d'endurance, Acte Sud,‎ (ISBN 9782742742776)
  12. Malen, Muret et Jacquey 1994, p. 62
  13. Christian Carde, « Serrer la muserolle… », Cheval Savoir, no 22,‎ (lire en ligne)
  14. a, b et c Edwards 2005, p. 34-35
  15. Malen, Muret et Jacquey 1994, p. 63
  16. Catherine Ancelet, Les fondamentaux de l'équitation: galops 1 à 4, Editions Amphora,‎ , 336 p. (ISBN 2851807072 et 9782851807076, lire en ligne), p. 107-108
  17. a et b Andrea Fitzpatrick, Le Monde fascinant des chevaux, Paris, Nov'edit,‎ , 437 p. (ISBN 9782350332086), p. 390
  18. Malen, Muret et Jacquey 1994, p. 115

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Catherine Malen, Bernard Muret et Laurence Jacquey, Être cavalier Galops 1 à 4, Editions Lavauzelle,‎ , 128 p. (ISBN 9782702503690, OCLC 41522984)
  • [Edwards 2005] Elwyn Hartley Edwards, « Brides et mors », dans L'œil nature - Chevaux, Nord Compo, Villeneuve-d'Ascq, Larousse,‎ , 255 p. (ISBN 9782035604088), p. 34-35