Christian Carde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carde.
Christian Carde
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Grade militaire

Christian Henri Carde est un écuyer français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Bordeaux, il a commencé sa carrière d'équitation à l'âge de 14 ans avec André Giraud. Il participa à sa première compétition de saut d'obstacles à 15 ans. Il est entré à l'École des officiers de Saint-Cyr en 1960. Écuyer au Cadre noir de Saumur pendant 20 ans, il en devint l’Écuyer en Chef de 1991 à 1999.

En 1991, il est promu colonel de l’arme blindée et cavalerie[1].

Il a également été entraîneur national de l'équipe de France de 1985 à 1999 et est l'un des membres fondateurs de l'association Allège-Ideal, préconisant un retour aux bases classiques de l'équitation se concrétisant par la célèbre légèreté latine.

Christian Carde s'est entraîné avec Nuno Oliveira et Willi Schultheis, entraîneur de l'équipe allemande de dressage. Il a entraîné notamment Margit Otto Crepin.

Il est parent par alliance à la famille Coupérie et de Passorio Peyssard.

Prix[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Legion Honneur Chevalier ribbon.svg

Ordre national du Merite Officier ribbon.svg

Citations[modifier | modifier le code]

  • "La première et la plus sérieuse des erreurs commises dans le dressage des chevaux s’inscrit dans la manière d’obtenir le ramener. Celui-ci n’est généralement pas considéré de nos jours comme l’aboutissement d’une première étape, mais comme un préalable. Alors il est souvent obtenu prématurément et en force sur des chevaux qui craignent la main et qui se réfugient dans une attitude de défense dont il est bien difficile, ensuite, de les faire sortir."
  • "Comment le cavalier qui travaille seul peut-il vérifier la justesse de sa démarche ? C’est très facile : le cheval juste est celui qui ne cherche ni à forcer la main ni à la lâcher. À la demande de son cavalier, il peut entrer spontanément et profondément dans les rênes, soit l’encolure soutenue, soit celle-ci dirigée vers le bas."

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Danièle Gossin (préf. colonel Christian Carde), Parler au cheval et être compris, Maloine, , 2e éd. (1re éd. 1996) (ISBN 2-224-02616-1, notice BnF no FRBNF37628656)
  • (en) Christian Carde, « Improve your Horse with in Hand Work », Dressage Today,‎
  • Le Dressage et la compétition, Idéal classique et enjeux contemporains, Belin 2014. Préface de Pierre Durand.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]