Fantaisie hongroise de Lokchine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fantaisie hongroise
Genre Musique concertante
Musique Alexandre Lokchine
Effectif orchestre symphonique
Durée approximative 17 minutes
Dates de composition 1952
Création 1952
Moscou
Interprètes Julian Sitkovetsky, violon ; Orchestre de la radio de Moscou, dir. Kurt Sanderling

La Fantaisie hongroise est une œuvre concertante pour violon et orchestre symphonique, composée par d'Alexandre Lokchine en 1952. La création est donnée à Moscou la même année par le violoniste Julian Sitkovetsky, l'orchestre de la radio de Moscou, sous la direction de Kurt Sanderling.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Fantaisie hongroise est la seule œuvre concertante de Lokchine. Elle est aussi l'une des rares œuvres requérant la virtuosité d'un soliste, avec le quintette avec clarinette et la sonate pour violon. L'inspiration encore néoclassique est dans la droite ligne de Béla Bartok[1].

Mouvements[modifier | modifier le code]

La Fantaisie est d'un seul mouvement.

Durée : 17 minutes

Instrumentation[modifier | modifier le code]

Instrumentation de la Sinfonia stretta
Cordes
premiers violons, seconds violons, altos,
violoncelles, contrebasses
2 harpes
Bois
Piccolo, 2 flûtes, 2 hautbois, cor anglais,
2 clarinettes en mi bémol, clarinette basse,
2 bassons, contrebasson
Cuivres
4 cors en fa, 3 trompettes, 3 trombones, Tuba
Percussions
4 timbales, triangle, petit tambour, tambour, caisse

Partition[modifier | modifier le code]

La partition est publiée à Moscou en 1958 et par Le Chant du Monde.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Fantaisie hongroise - Julian Sitkovetsky, violon ; Orchestre de la radio de Moscou, dir. Kurt Sanderling (1968, 1975, 1980, 1952, Melodiya MEL CD 10 01983)[2] — Avec les Symphonies nos 4, 9, 11
  • Dans la jungle - recreation – Großes Orchester Graz, dir. Michel Swierczewski (juillet 2005, BIS CD-1556)[3]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notices discographiques[modifier | modifier le code]

  • (en) Eugenia Chigareva, « Premières compositions », Moscou, p. 8–11, National Music Publishing M-4339, 2006.
  •  Josef Beheimb (dirigé par Michel Swierczewski), « Les fleurs du mal ; Fantaisie hongroise », p. 21–26BIS CD-1556, 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Beheimb 2009, p. 23.
  2. Lors de sa sortie ce disque a été distingué par Pierre-Émile Barbier d'un Diapason d'or no 610, p. 88.
  3. Lors de sa sortie ce disque a été distingué par Pierre-Émile Barbier d'un Diapason d'or no 580.

Liens externes[modifier | modifier le code]