Fabless

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
IC Carrier Icon.svg

Le terme fabless, contraction des mots anglophones fabrication et less (sans usine, sans unité de fabrication), désigne une société qui conçoit ses produits et sous-traîte l'intégralité de sa fabrication. Le modèle a d'abord été développé dans le secteur des semi-conducteurs puis s'est développé à tous les secteurs d'activité.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le terme fabless est introduit en 2001 lorsque Serge Tchuruk, dirigeant d'Alcatel, annonce une stratégie de cessions de ses centres de production pour se concentrer sur la conception de produits et la sous-traitance pour la fabrication. Le terme est une contraction des mots anglophones fabrication et less[1],[2]. Bernie Vonderschmitt, cofondateur du fabricant américain de FPGA Xilinx, est un des pionniers dans cette approche de société sans usine.

Plusieurs entreprises n'ont pas suivi cette stratégie, comme Intel (et AMD jusqu'au 7 octobre 2008[3]) qui développe ses propres capacités de production.

En 2006, alors que la société de produits alimentaires Michel et Augustin se lance, ses dirigeants choisissent d'adopter un modèle fabless pour appuyer dès le début leur développement, une première dans l'agroalimentaire[4].

Description[modifier | modifier le code]

Principe[modifier | modifier le code]

Les entreprises sans usine se concentrent généralement sur leur recherche et développement sans être obligées d'investir dans un coûteux outil de production, et tout en utilisant les dernières techniques de fabrication.

En économie, l'externalisation des usines de semi-conducteurs est un cas classique d'externalisation des activités et d'intégration horizontale, qui permet aux entreprises de se spécialiser dans leurs domaines respectifs, d'où une meilleure efficacité de l'économie, quoique plus interdépendante[réf. nécessaire].

Semi-conducteurs[modifier | modifier le code]

Dans le secteur des semi-conducteurs, les entreprises fabless sont spécialisées dans la conception et la vente de puces électroniques. La fabrication des puces est sous-traitée à des sociétés spécialisées dans la fabrication de semi-conducteurs appelées fonderies. Les grandes fonderies mondiales sont TSMC, GlobalFoundries ou UMC. Les sociétés fabless vendent également la conception d'une fonction électronique qu'elles protègent par des brevets ou vendent sous la forme de licences à d'autres fabricants de puces.

Les sociétés sans usine les plus connues sont Nord américaines :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guillaume Grallet, « Le " fabless ", passion française », sur Lepoint.fr, (consulté le 11 septembre 2017)
  2. Alcatel-Lucent : la stratégie low cost
  3. Ludovic Desroches, « AMD choisit le fabless », sur PCWorld.fr, (consulté le 17 janvier 2013)
  4. Benoît Georges, « Michel & Augustin, les « fabless » du goût », sur Lesechos.fr, (consulté le 11 septembre 2017)

Articles connexes[modifier | modifier le code]