Esther Tusquets

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Esther Tusquets
Esther Tusquets.jpg
Esther Tusquets en 2010
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
BarceloneVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Cadaqués' graveyard (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Esther Tusquets GuillénVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Fratrie
Enfant
Autres informations
Genre artistique
Distinctions

Esther Tusquets, née à Barcelone le , et morte le d'une pneumonie[1], est une romancière espagnole.

Elle fait partie, avec d'autres intellectuels espagnols des années 1960, de la Gauche divine.

Elle est la sœur de l'architecte Òscar Tusquets.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de Lettres et Philosophie, spécialisée en histoire, à Barcelone et à Madrid, elle enseigne la littérature et l'histoire à l'Académie Carillo. Au début des années 1960, elle reprend à la suite de son père la direction des éditions Lumen, dont elle fait l'une des maisons d'édition majeure du pays. Elle confiera ses souvenirs d'éditrice en 2005, dans la maison d'édition de sa fille, la romancière Milena Busquets.

Elle ne publie son premier roman qu'en 1978, La Mer toujours recommencée (El mismo mar de todos los veranos), premier d'une trilogie achevée en 1980. Elle allie à un style novateur une thématique féminine souvent lesbienne. Elle obtient le Prix de la ville de Barcelone en 1979.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • El mismo mar de todos los veranos, Lumen, 1978 ; La Mer toujours recommencée, Robert Laffont, 1981.
  • Juego o el hombre que pintaba mariposas, 1979.
  • La conejita Marcela, Lumen, 1979.
  • El amor es un juego solitario, Lumen, 1979.
  • Varada tras el último naufragio, Lumen, 1980.
  • Siete miradas en un mismo paisaje, Lumen, 1981.
  • Recuerdo de Safo, 1982.
  • "Las sutiles leyes de la simetría", nouvelle, in Doce relatos de mujeres, Ymelda Navajo (éd.), Alianza, 1982.
  • Para no volver, Lumen, 1985 ; Pour ne plus revenir, Flammarion, 1988.
  • Olivia, 1986.
  • Libro de Moisés: Biblia I, Pentateuco, Lumen, 1987.
  • Después de Moisés, Lumen, 1989.
  • Relatos eróticos, Castalia, 1990.
  • La reina de los gatos, Lumen, 1993.
  • Libros "de lujo" para niños, 1994.
  • La niña lunática y otros cuentos, Lumen, 1996.
  • "Carta a la madre", nouvelle, in Madres e hijas, Laura Freixas (éd.), Anagrama, 1996.
  • Con la miel en los labios, Anagrama, 1997.
  • Ser madre, essai, in Ser mujer, Laura Freixas (éd.), Temas de Hoy, 2000, p. 81-99.
  • Correspondecia privada, Anagrama, 2001.
  • Confesiones de una editora poco mentirosa, RqueR editorial, 2005.
  • Confesiones de una vieja dama indigna, Bruguera, 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Carles Geli, « Proustian grand dame of Spanish publishing », sur EL PAÍS, (consulté le )