Espace européen de la recherche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’Espace européen de la recherche (EER mais plus connu sous l'acronyme anglais ERA) est un concept créé par la Communauté européenne pour décrire sa politique en matière de recherche et d'innovation. Son but est de promouvoir une approche unifiée de la recherche de la part de la Communauté européenne élargie par rapport aux programmes strictement nationaux.

L'incitation à un accroissement de la coopération en recherche de la part de la Commission commence en 1984. La définition de l'EER est un pas supplémentaire qui dépasse le concept de coopération et parle d'intégration. Il est aussi un instrument pour mettre en place la Stratégie de Lisbonne. L'EER a été lancé avec le Sixième programme-cadre et a été renforcé dans le Septième programme-cadre.

La brochure de présentation[réf. nécessaire] le décrit comme un « marché commun » pour la recherche.

À l’origine de l’EER[modifier | modifier le code]

En janvier 2000, la Commission a adopté une communication proposant la création d’un Espace Européen de la Recherche (EER)[1]. Philippe Busquin, commissaire européen à la recherche entre 1999 et 2004, y dresse un bilan sévère de l'état de la recherche européenne : « En Europe, la situation de la recherche est préoccupante, » écrit-il avant de détailler son diagnostic :

  • Des financements insuffisants.
  • Une incapacité à valoriser économiquement un fort potentiel scientifique.
  • Une « fragmentation des efforts [et un] isolement [et] cloisonnement des systèmes nationaux de recherche »

Cette communication souligne notamment la nécessité d’introduire une dimension européenne dans les carrières scientifiques et de disposer de ressources humaines plus abondantes et plus mobiles. Par la suite, les Conseils européens de printemps (Lisbonne en 2000, Stockholm en 2001, Barcelone en 2002 et Bruxelles en 2003) ont entériné l’EER et défini une série d’objectifs stratégiques, dont les principaux sont définis à Lisbonne.

En 2001 Philippe Busquin explique que l’objectif de cette initiative est de faire que l’EER soit pour la recherche européenne ce que le marché unique fut pour les échanges commerciaux[2]

Le diagnostic de le Commission[modifier | modifier le code]

Des financements insuffisants[modifier | modifier le code]

Le paradoxe européen[modifier | modifier le code]

Un système de recherche fragmenté et dispersé[modifier | modifier le code]

Constats objectifs[modifier | modifier le code]

Les propositions[modifier | modifier le code]

Construction de l'EER[modifier | modifier le code]

Le rôle des FP6 et FP7[modifier | modifier le code]

Actions hors PCRD en vue de la création d’un Espace européen de la recherche[modifier | modifier le code]

La méthode ouverte de coordination[modifier | modifier le code]

Article connexe : [Coordination].

Les étapes[modifier | modifier le code]

La stratégie de Lisbonne[modifier | modifier le code]

La MOC est définie au sommet de Lisbonne, dans le paragraphe 37 des conclusions de la présidence :

« La mise en œuvre de l'objectif stratégique sera facilitée par le recours à une nouvelle méthode ouverte de coordination permettant de diffuser les meilleures pratiques et d'assurer une plus grande convergence au regard des principaux objectifs de l'UE. Conçue pour aider les États membres à développer progressivement leurs propres politiques, cette méthode consiste à :

  • définir des lignes directrices pour l'Union, assorties de calendriers spécifiques pour réaliser les objectifs à court, moyen et long terme fixés par les États membres ;
  • établir, le cas échéant, des indicateurs quantitatifs et qualitatifs et des critères d'évaluation par rapport aux meilleures performances mondiales, qui soient adaptés aux besoins des différents États membres et des divers secteurs, de manière à pouvoir comparer les meilleures pratiques ;
  • traduire ces lignes directrices européennes en politiques nationales et régionales en fixant des objectifs spécifiques et en adoptant des mesures qui tiennent compte des diversités nationales et régionales ;
  • procéder périodiquement à un suivi, une évaluation et un examen par les pairs, ce qui permettra à chacun d'en tirer des enseignements. »[3]

Barcelone 2003[modifier | modifier le code]

Institutions de l'EER[modifier | modifier le code]

Les Réseaux d'Excellence[modifier | modifier le code]

Les Projets Intégrés.[modifier | modifier le code]

L'ERC[modifier | modifier le code]

EER et science postmoderne[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Commission européenne, 2000, Vers un espace européen de la recherche, Communication de la commission eu conseil, au parlement européen, au comité économique et social et au comité des régions, COM(2000) 6 final, Bruxelles, le 18 janvier 2000.
  2. faire l’EER « in the research sector what the single market has been for commercial exchanges » (Busquin, P., 2001, Address at the Friedrich Ebert Foundation, Berlin, January 18)
  3. Conseil européen de Lisbonne, Conclusions de la présidence, publiées dans le Bulletin UE 3-2000 (en ligne ici)

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]