Ernest Bradfer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ernest Bradfer
Illustration.
Portrait d'Ernest Bradfer par Laurent-Charles Maréchal (vers 1880)
Fonctions
Maire de Bar-le-Duc
Prédécesseur Jean-Jacques Laguerre
Successeur Rémy-Émile Bala
Biographie
Nom de naissance Jean-Baptiste Christophe Ernest Bradfer
Date de naissance
Lieu de naissance Nantois, Drapeau de la FranceFrance
Date de décès (à 49 ans)
Lieu de décès Bar-le-Duc, Drapeau de la FranceFrance
Nationalité Drapeau de la France France
Profession Maître de forges

Ernest Bradfer, de son nom complet Jean-Baptiste Christophe Ernest Bradfer, né à Nantois le [1] et mort à Bar-le-Duc le [2], est un maître de forges et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ernest Bradfer est né le à Nantois, fils unique de Jean-Baptiste Bradfer, régisseur à la forge de Nantois, et de Marie Joséphine Burnel[1].

Ernest étudie au collège royal de Nancy de 1843 à 1846, au collège André Theuriet de Bar-le-Duc de 1846 à 1849 et au lycée Louis le Grand à Paris de 1849 à 1852 où il sera bachelier ès lettres le . Après ses études il aide son père aux forges de Nantois[3].

Joseph-Bernard Viry, maître de forges à Saint-Dizier, s'associe en 1857 avec son ancien employé Jean-Baptiste Bradfer, maître de forges à Naix-aux-Forges, dans la construction et l’exploitation d’un haut fourneau à Bar-le-Duc et d’un bocard à Nantois. Joseph-Bernard Viry décède le à Saint-Dizier, son fils Louis Bernard Viry âgé de 23 ans prend la direction du groupe familial[4].

L’accord entre les familles Viry et Bradfer est ratifié le par la création de la Société "Bradfer-Viry"[4]. Louis Bernard Viry est témoin au mariage de son ami Ernest Bradfer avec Auguste Louise Alice Bouchon le à Nancy[5].

Le haut-fourneau de Bar-le-Duc est mis en vente le [4], les Bradfer rachètent la part des Viry pour devenir la Société "Bradfer père et fils" et Ernest achète ensuite les mines de Maron[6].

En 1876, ils s'associent avec Antoine Durenne qui apporte le brevet de raccordement de canalisations Lavril et fondent la société "Bradfer et fils & Cie A.A. Durenne"[6].

Ernest Bradfer est élu au conseil municipal de Bar-le-Duc le et nommé maire le [7].

Il meurt de la tuberculose le à l'âge de 49 ans et est inhumé le au cimetière communal de Bar-le-Duc. Ernest et sa femme Alice n'auront pas d'enfant[3].

Selon le souhait de leur fils, ses parents font construire une école destinée aux jeunes enfants de leurs employés. Dans le parc, ils érigent une statue de leur fils réalisée par Aristide Croisy qui sera inaugurée le [3] "À Ernest Bradfer Tes ouvriers des usines de Bar-le-Duc et de Naix et les mineurs de Maron"[6]. Elle est entourée par quatre lions fondus par les établissements Durenne à Sommevoire. Devant la grille du parc, deux chiens en fonte gardaient l’entrée de la propriété ; malheureusement ils ont été volés en 1998. C’est une association qui est, depuis 1885, propriétaire de l’école Bradfer, et la direction est assurée aujourd’hui par l’Ensemble Scolaire Jean-Paul II[3].

Mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

  • Conseiller municipal le [7]
  • Vice-président du Conseil de Prud'hommes le [7]
  • Conseiller d'arrondissement le [7]
  • Délégué municipal le [7]
  • Maire de Bar-le-Duc du au [7]
  • Organisateur du Concours régional de l'Est en 1880[7]

Distinction[modifier | modifier le code]

Ernest Bradfer est fait Chevalier de la Légion d'Honneur le [7].

Hommage[modifier | modifier le code]

La rue de Ligny fut renommée rue Ernest-Bradfer en 1883[8].

Portrait[modifier | modifier le code]

Le portrait d'Ernest Bradfer réalisé vers 1880 par le peintre et maître-verrier Laurent-Charles Maréchal se trouve au musée Barrois dans le Neuf-Castel du château des ducs de Bar à Bar-le-Duc.

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]