Erminio Boso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boso.
Erminio Boso
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Député européen
Italie du Nord-Ouest (en)
-
Sénateur italien
-
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique

Erminio Enzo Boso (né à Pieve Tesino le et mort dans la même ville le [1]) est un homme politique italien qui a exercé les fonctions de sénateur entre 1992 et 1996 [2] et a été eurodéputé du au [3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Aussi connu sous le pseudonyme d'Obélix, en raison de sa corpulence [4],, il fut l'un des fondateurs de la Ligue du Nord de la région du Trentin Haut Adige. Il a été sénateur aux onzième et douzième législatures, de 1992 à 1996. En 1995, dans diverses questions parlementaires, il a mis en cause le travail d'Antonio Fojadelli, procureur de la République de Venise, qui l'avait dénoncé pour diffamation et diffamation.

En 1997, le bureau du procureur général envoya les documents au Sénat, qui confirmèrent l'immunité parlementaire de Erminio Boso [5]. La même année, il est élu au Parlement de Padania. En 1998, il est élu au conseil de la province autonome de Trente, puis réélu en 2003. La même année, il propose au conseil provincial, avec Sergio Divina, de mettre en place des wagons spéciaux séparés pour les immigrants empruntant le train régional Vérone-Bolzano de 07:45 heures[6].

Se déclarant eurosceptique et anti-américain, il fut candidat aux élections européennes de 2004, obtenant environ 10 000 voix dans sa circonscription du nord-est pour la Ligue du Nord[7]. En juin 2008, il a été élu député européen, succédant à Gian Paolo Gobbo, et a rejoint le groupe parlementaire Indépendance / Démocratie. En mai 2013, il a attaqué la ministre Cécile Kyenge en l'appelant « raciste ». Le 9 juillet de la même année, il est intervenu dans l'émission de radio La Zanzara qui s'était déclarée heureuse lorsqu'un bateau de migrants a coulé.[8].

Le , il s'est déclaré disposé à assumer les fonctions de secrétaire national de la Ligue du Nord, proposant un programme prévoyant la fin du « parti du salon » et l'abandon de toute alliance électorale de la plaine du Pô[9]. Par la suite, il ne fut pas candidat.

Lors des élections européennes de 2014, Boso a été nommé pour la liste de la Ligue du Nord-Freiheitlichen de la circonscription électorale du nord-est de l'Italie. Il a obtenu environ 3 300 voix, pas assez pour être élu. Pendant la campagne électorale, il proposa un nouveau drapeau pour l'Union européenne, basé sur celui utilisé par les confédérés américains[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (it) « E' morto Enzo Erminio Boso, ex senatore della Lega, lo chiamavano Obelix », sur .repubblica.it, (consulté le 11 janvier 2019).
  2. Morto Enzo Erminio Boso, ex senatore della Lega Nord (it)
  3. (en) « Erminio Enzo Boso », sur europarl.europa.eu (consulté le 11 janvier 2019).
  4. (it) Piero Colaprico, « Di Pietro contro Boso: "Non ho mai fatto lo 007" », La Repubblica,‎ (lire en ligne)
  5. (it) « Relazione della Giunta delle Elezioni e delle Immunità Parlamentari (relatore Valentino) sulla applicabilità dell'articolo 68, primo comma, della Costituzione, nell'ambito di un procedimento penale nei confronti del signor Erminio Boso », Senato della Repubblica,‎ (lire en ligne)
  6. (it) « La Lega: "Vagoni separati per gli extracomunitari" », Repubblica,‎ (lire en ligne)
  7. (it) Ettore Paris, « boso_il_candidato_euroscettico_e_anti_americano », sur questotrentino.it, (consulté le 13 janvier 2019).
  8. (it) « lega-boso-sono-razzista-cecile-kyenge-deve-tornare-in-congo », sur ilfattoquotidiano.it (consulté le 13 janvier 2019)
  9. (it) Concetto Vecchio, « Lega, riecco 'Obelix' Boso candidato alla segreteria », sur La Repubblica,
  10. (it)Ansa Trentino

Liens externes[modifier | modifier le code]