Aller au contenu

Emmanuel Zoungrana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Emmanuel Zoungrana
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Militaire, soldatVoir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Est soupçonné d'avoir préparé un coup d'État contre l'ancien président Roch Marc Christian Kaboré. En 2022, il est en procès, car poursuivi pour cinq chefs d'accusation, dont atteinte à la sûreté de l'État et blanchiment d'argent.

Emmanuel Zoungrana est un officier militaire et écrivain burkinabè[1]. Au sein de l'armée, il a le grade de Lieutenant-colonel. Diplômé du Prytanée militaire du Kadiogo (PMK), il était le commandant du 12e régiment de commandos d'infanterie basé à Ouahigouya dans la région du Nord[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Emmanuel Zoungrana est né le 31 décembre 1981 à Bigtogo, un village situé dans la province du Kadiogo, au Centre du Burkina Faso.

Il entre au Prytanée militaire du Kadiogo(PMK) en 1993. Il y obtient un baccalauréat option philosophie en 2000 puis intègre la même année l'École des élèves-officiers du Togo, d'où il sort sous-lieutenant en 2003[3],[4]. Il s'oriente ensuite vers l'entraînement commando. Il suit des cours dans plusieurs pays tels que le Maroc et la France. En 2005, il obtient la qualification de commando de haut niveau[4]. Au terme de sa formation, il dirige le 25e régiment de commandos parachutistes[3].

Arrestation et procès[modifier | modifier le code]

Arrêté par la gendarmerie nationale le 10 janvier 2022, il est soupçonné d'avoir préparé un coup d'État contre l'ancien président Roch Marc Christian Kaboré[5]. Début février 2022, le tribunal militaire de Ouagadougou annule la décision de détention du lieutenant-colonel Zoungrana[6].

Le 11 janvier 2022, le Parquet militaire informe que huit militaires ont également été arrêtés dans le cadre d'un projet de « déstabilisation des institutions »[7]. Cette vague d'arrestations d'officiers militaires se produit dans un contexte de mécontentement populaire, de crise d'insécurité et de craintes par le gouvernement que l'armée prépare une prise du pouvoir[2].

Le procès du lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana s'ouvre le 22 septembre 2022 sur la demande de liberté provisoire présentée par ses avocats[8]. Il est reporté au 27 octobre 2022 pour délibération[9]. L'officier militaire est poursuivi pour cinq chefs d'accusation dont atteinte à la sûreté de l'État et blanchiment d'argent. Le lieutenant-colonel est mis en liberté provisoire pour atteinte à la sûreté de l'État, mais pas pour blanchiment d'argent. Ses avocats portent l'affaire devant la plus haute juridiction du pays pour statuer sur la demande de liberté provisoire non accordée à leur client par la justice militaire[10]. Le 22 mai 2024, La justice burkinabè accorde la liberté provisoire à Emmanuel Zoungrana[11]. Libéré, il est, le 29 mai 2024, enlevé par des hommes armés cagoulés [12].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Emmanuel Zoungrana est auteur d’une dizaine d'ouvrage:

  • L’As de pic en débandade [1]
  • Marwellé, l’enfant aigri
  • Enfants chéris
  • Sentinelles
  • The ace of spades in  disarray
  • Le triomphe des parvenus
  • Le péril de vie des hommes.

Autres ouvrages en cours de publication

  • La traque ignoble d’un honnête citoyen
  • Le monde condamné
  • La lutte contre le terrorisme au Burkina Faso : Défis et perspectives [13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « L'As de Pique en débandade - Emmanuel Zoungrana », sur Edilivre (consulté le )
  2. a et b « Burkina : arrestation d’un officier soupçonné de préparer un coup d’État – Jeune Afrique », JeuneAfrique.com (consulté le ).
  3. a et b « Burkina Faso: les autorités annoncent l’arrestation de militaires soupçonnés de "destabilisation" », RFI, (consulté le ).
  4. a et b « Emmanuel Zoungrana », sur www.lecteurs.com (consulté le )
  5. B24, « Burkina Faso : Arrestation du lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana », Burkina24.com - L'Actualité du Burkina Faso 24h/24, (consulté le )
  6. « Burkina Faso : la justice annule la mise en détention du lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana », RFI, (consulté le )
  7. « Tribunal militaire de Ouagadougou: huit (8) militaires interpellés pour tentative de " déstabilisation des institutions de la République " », aouaga.com (consulté le )
  8. « Liberté provisoire du Lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana : La Cour de cassation va délibérer le 27 octobre 2022 - leFaso.net », lefaso.net (consulté le )
  9. Ouedraogo, « Le procès en cassation du Lieutenant-Colonel Emmanuel Zoungrana mis en délibéré le 27 octobre 2022 », Burkina24.com - L'Actualité du Burkina Faso 24h/24, (consulté le )
  10. Boureima, « Affaire Lieutenant-colonel Zoungrana: le délibéré en Cassation prévu le 27 octobre », Wakat Séra, (consulté le ).
  11. Radio France International, « Afrique Burkina Faso: la justice accorde à nouveau la liberté provisoire au lieutenant-colonel Zoungrana », RFI, (consulté le ).
  12. Jeune Afrique, « Burkina Faso : à peine libéré, le lieutenant-colonel Zoungrana a été enlevé », (consulté le ).
  13. Revelyn, « Burkina : Commandant Emmanuel Zoungrana, l'arme à l'épaule et la plume à la main », sur Burkina24.com - Actualité du Burkina Faso 24h/24, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]