Eistla Regio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Eistla Regio
Image illustrative de l’article Eistla Regio
Carmenta Farra, volcans dits « en crêpes » (farra)
au centre d'Eistla Regio, avec le cratère Margarita[1].
Géographie et géologie
Coordonnées 10° 30′ N, 21° 30′ E[2]
Type de relief Regio
Nature géologique Région volcanique
Diamètre 8 015 km
Quadrangle(s) V-31 : Sif Mons
V-20 : Sappho Patera
V-21 : Mead
Localisation sur Vénus

(Voir situation sur carte : Vénus)

Eistla Regio

Eistla Regio est une longue bande volcanique située sur la planète Vénus par 10,5° N et 21,5° E. S'étirant sur plus de 8 000 km, elle est bordée au nord par Sedna Planitia et Bereghinya Planitia, et au sud par Guinevere Planitia et Tinatin Planitia.

Géographie[modifier | modifier le code]

Eistla Regio se compose de trois segments :

Les reliefs ne dépassent généralement pas 1 500 m d'altitude, à l'exception des volcans, qui peuvent atteindre le double.

Géologie[modifier | modifier le code]

La particularité de cette région est la relative indétermination typologique de ses formations géologiques qui, entre coronae et volcans boucliers, sont souvent ambiguës, particulièrement dans la partie centrale[3]. On ignore en particulier dans quelle mesure la hauteur d'un volcan d'Eistla doit être attribuée à l'édifice volcanique proprement dit où à un soulèvement du terrain sous ce volcan, ce qui change radicalement l'interprétation géologique de ces structures.

Ceci illustre la complexité de la géologie vénusienne, dans la mesure où il est généralement difficile de savoir si une formation observée est en équilibre isostatique par épaississement localisé de l'écorce, ou bien si elle est soutenue élastiquement par la lithosphère, voire dynamiquement par un panache mantellique. Il semble que le soulèvement d'Eistla Regio ait commencé avant la formation des plaines de lave adjacentes, et se soit poursuivi après leur formation, et ait accompagné un épaississement relatif de la lithosphère au fur et à mesure du refroidissement du manteau sous-jacent, d'où la « conversion » progressive de certaines coronae en volcans boucliers.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) NASA Jet Propulsion Laboratory Caltech Photojournal – 7 février 1996 « PIA00084: Venus - Eistla Region. »
  2. (en) USGS Gazetteer of Planetary Nomenclature – Feature Information « Eistla Regio. »
  3. (en) Lunar and Planetary Science XXIX (1998) « Venus: evolution of central Eistla Regio. »

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]