Effet cocktail party

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En psychoacoustique on appelle effet cocktail party la capacité à diriger son attention pour suivre un flux verbal (discours ou conversation) dans une ambiance bruyante, par exemple lors d'une réception ou d'un cocktail, tout en restant attentif aux autres signaux sonores.

Même si notre attention est fixée sur ce un flux dont les principaux caractères, le ton, la cohérence syntaxique, la direction d'origine, sont stables, nous restons dans une certaine mesure sensibles aux sons extérieurs. Par exemple, si notre nom est prononcé par une tierce personne dans la salle, notre attention sera captée et désengagée de la conversation ou du discours que nous étions en train de suivre.

On peut voir l'effet cocktail party comme une application auditive de la ségrégation figure-fond dans le domaine de la perception visuelle, la figure étant ici le son sur lequel on porte notre attention et le fond étant le fond sonore formé par les autres sons (les bruits du cocktail). Cependant, on peut suivre plusieurs discours à la fois, comme dans l'interprétation simultanée.

Une personne incapable de focaliser son attention auditive pour suivre un flux verbal dans une ambiance bruyante souffre du syndrome du banquet.

Colin Cherry (en) a introduit l'expression en 1953 dans son article « Quelques expériences sur la reconnaissance de la parole avec une ou deux oreilles[1] ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) E.C. Cherry, « Some experiments on the recognition of speech with one and two ears » [« Quelques expériences sur la reconnaissance de la parole avec une ou deux oreilles »], Journal of the Acoustical Society of America, no 25,‎

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cherry 1953 apud Georges Canevet, « Audition binaurale et localisation auditive : aspects physiques et psychoacoustiques », dans Botte & alii, Psychoacoustique et perception auditive, Paris, Tec & Doc, , p. 107-108.