Eberhard van der Laan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Van der Laan.

Eberhard van der Laan
Illustration.
Eberhard van der Laan, en 2010, portant son collier de maire néerlandais.
Fonctions
Maire d'Amsterdam

(7 ans, 2 mois et 11 jours)
Prédécesseur Job Cohen
Lodewijk Asscher (intérim)
Successeur Kajsa Ollongren (intérim)
Eric van der Burg (intérim)
Jozias van Aartsen (intérim)
Femke Halsema
Ministre de l'Habitat, des Quartiers
et de l'Intégration

(1 an, 3 mois et 9 jours)
Premier ministre Jan Peter Balkenende
Gouvernement Balkenende IV
Prédécesseur Ella Vogelaar
Successeur Eimert van Middelkoop (intérim)
Gerd Leers
Biographie
Nom de naissance Eberhard Edzard van der Laan
Date de naissance
Lieu de naissance Leyde (Pays-Bas)
Date de décès (à 62 ans)
Lieu de décès Amsterdam (Pays-Bas)
Nature du décès Cancer du poumon
Nationalité Néerlandaise
Parti politique PvdA
Diplômé de Université libre d'Amsterdam
Profession Avocat

Eberhard van der Laan
Maires d'Amsterdam

Eberhard van der Laan, né le à Leyde et mort le à Amsterdam, est un avocat et homme politique néerlandais. Membre du Parti travailliste, il est ministre du Logement, des Quartiers et de l'Intégration dans le cabinet Balkenende IV du au et maire d'Amsterdam du à sa mort. Il est auparavant membre du conseil municipal amstellodamois de 1990 à 1998[1].

Action à Amsterdam[modifier | modifier le code]

Positionnement vis-à-vis du cannabis[modifier | modifier le code]

Le , il annonce à la presse qu'il renonce à fermer les portes des coffee shops aux touristes. Le dispositif gouvernemental introduisant une carte permettant l'accès au cannabis (wietpass en néerlandais) prévoit que seuls les résidents des villes dans lesquelles les coffee shops sont installés puissent y accéder. Une limitation censée lutter contre les nuisances liées au tourisme de la drogue déjà en vigueur à Maastricht, elle est censée être étendue au reste du pays à compter du .

Van der Laan s'en explique en affirmant que la fermeture des échoppes aux touristes profiterait aux trafiquants de rue. Le dispositif est finalement abandonné par le gouvernement.

Positionnement vis-à-vis de la prostitution[modifier | modifier le code]

Avec son échevin Lodewijk Asscher, Van der Laan prolonge durant son mandat le « Projet 1012 », lancé par son prédécesseur Job Cohen. Le projet a pour objectif de rendre le centre-ville aux habitants, en encadrant notamment plus strictemment les zones autorisant la prostitution. Van der Laan met en place un système des visites médicales obligatoires pour celles-ci et projette de réduire la superficie du quartier rouge d'environ 40 %.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]