Domaine provincial de Rivierenhof

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rivierenhof
Image illustrative de l’article Domaine provincial de Rivierenhof
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Province Drapeau de la province d'Anvers Province d'Anvers
Ville Anvers
Commune Deurne
Superficie 1,32 km2
Histoire
Ouverture 1923
Personnalité(s) J. Schobbens
Caractéristiques
Type Domaine provincial
Gestion
Propriétaire Province d'Anvers
Lien Internet http://www.provincieantwerpen.be/aanbod/dvt/rivierenhof.html
Localisation
Coordonnées 51° 12′ 54″ nord, 4° 28′ 14″ est
Géolocalisation sur la carte : Belgique
(Voir situation sur carte : Belgique)
Rivierenhof
Géolocalisation sur la carte : Province d'Anvers
(Voir situation sur carte : Province d'Anvers)
Rivierenhof
Géolocalisation sur la carte : Anvers
(Voir situation sur carte : Anvers)
Rivierenhof

Le Rivierenhof est un domaine provincial de 132 ha situé à Deurne dans la province d'Anvers.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom du domaine rappelle la rivière et les pièces d'eau qui parsèment le parc[1].

Pierre tombale jésuite de 1735

De 1618 à 1773, le domaine est la propriété des jésuites. Sur le domaine une pierre mémorielle rappelle leur présence : il s'agit d'un fragment de l'église Ignace à Anvers (aujourd'hui Église Saint-Charles-Borromée d'Anvers), frappée par la foudre et incendiée en 1718. L'ordre est dissout en 1773 et la propriété est vendue aux enchères en 1776. Elle est acquise par le banquier Jean-Baptiste Cogels - lequel achète deux ans plus tard, le château Sterckshof, adjacent. Son fils, Albert, puis son petit-fils, Georges, lui succèdent et conservent la propriété.

En 1889, le domaine est à nouveau mis en vente publique et acquis par Louise Bosschaert-Cogels (Anvers, 1853 - Haarlem, 1917. Épouse d'Ernest Bosschaert de Bouwel, 1853-1900, conseiller communal de Deurne).

En 1921, le domaine est acquis par la province d'Anvers et s'ouvre au public en 1923. Le buste de J. Schobbens, placé à la gauche de l'étang du Miroir au château de Rivierenhof, rendent hommage aux efforts de ce mandataire provincial en ce sens.

Domaine actuel[modifier | modifier le code]

Une partie de loisirs du parc désigné de - passivement le promeneur de chaises longues (voies et une terrasse du château), actif pour l'athlète (football, tennis, basket-ball, pétanque ...). Une autre partie est presque sauvage: on se promène dans une nature apparemment spontanée. Au niveau éducatif et culturel, ce parc offre un zoo pour enfants, un jardin de circulation et un théâtre en plein air. Plusieurs sentiers de randonnée passent à travers le domaine[2].

Eau[modifier | modifier le code]

En plus des différents canaux Rivierenhof comprend une pluralité d'étangs, dont quelques grandes[3] a un étang ou un grand étang de pêche. une surface de 4 ha et une profondeur d'environ 1,5 m. Le bassin de bateau à rames ou bassin a une surface de 2,2 ha, et est seulement de 0,5 m de profondeur. Dans ces deux piscines peuvent être pêchées[4],[5].

Dans tout le parc, la rivière serpente le Great Shine (localement aussi appelé Groot Schijn). Ce qui est spécial, c'est que l'une des dernières pièces encore ouvertes de la Herentalse Vaart se trouve au Rivierenhof.

Nature[modifier | modifier le code]

Le Rivierenhof abrite une grande diversité animale, dont le pic[6] ; dans les étangs vivent aussi des anguilles, gardons, carpes, sandres, tanches, etc.

Le parc contient des arbres précieux, dont certains étrangers[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Petra Rebmann, Het Rivierenhof, vijf eeuwen parkgeschiedenis, Lanno, Tielt, 1997, (ISBN 9020930974).

Notes[modifier | modifier le code]