Dobutamine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dobutamine
Image illustrative de l’article Dobutamine
Identification
Nom UICPA (RS)-4-(2-{[4-(4-hydroxyphényl)butan-2-yl]amino}éthyl)benzène-1,2-diol
Synonymes

Dobutrex, Inotrex, Docutrix, Inorex

No CAS 34368-04-2
Code ATC C01CA07
DrugBank DB00841
PubChem 36811
Propriétés chimiques
Formule brute C18H23NO3  [Isomères]
Masse molaire[1] 301,3801 ± 0,0171 g/mol
C 71,73 %, H 7,69 %, N 4,65 %, O 15,93 %, 301.38 g/mol
Propriétés physiques
fusion 184−186 °C[2],[3]
Précautions
SGH[réf. nécessaire]
SGH07 : Toxique, irritant, sensibilisant, narcotiqueSGH08 : Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxique
H302, H312, H332, H361, P280,
Écotoxicologie
LogP 3,6 [réf. nécessaire]
Données pharmacocinétiques
Demi-vie d’élim. 2 minutes[4]
Considérations thérapeutiques
Voie d’administration intraveineuse[réf. nécessaire]
Grossesse catégorie B[réf. nécessaire]
Précautions généralement uniquement sur ordonnance[réf. nécessaire]

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La dobutamine (abrégé couramment en « dobu ») est un composé organique consistant essentiellement en une amine connectée à deux phénols. Elle est utilisée comme médicament administré en perfusion continue utilisé pour ses propriétés inotrope positive (augmentation de la contraction cardiaque), notamment en cas d'insuffisance cardiaque grave.

Elle est utilisée à partir de la fin des années 1970[5].

Pharmacocinétique[modifier | modifier le code]

Sa demi-vie plasmatique est de l'ordre de quelques minutes[4].

Mode d'action[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un sympatho-mimétique stimulant les récepteurs β1-adrénergiques et provoquant une augmentation du débit cardiaque et de la pression artérielle par ce biais, sans vasoconstriction significative (du moins par rapport à la dopamine ou à l'adrénaline[6]). Il n'augmente que peu la fréquence cardiaque, du moins à de faibles doses[7].

Utilisations[modifier | modifier le code]

On l'utilise dans le traitement de l'état de choc cardiogénique.

Ce composé peut être utilisé également dans certains tests diagnostiques, comme lors d'une échographie de stress.

Effets secondaires[modifier | modifier le code]

A fortes doses, la dobutamine peut provoquer une tachycardie ainsi que des troubles du rythme cardiaque. Une hyperéosinophilie[8] ainsi qu'une fièvre[9] sont possibles. Une perfusion prolongée sur plusieurs jours induit une tolérance, c'est-à-dire, une diminution de l'effet du médicament[10]. Elle augmente la mortalité à 6 mois[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) « Dobutamine », sur drugbank.ca (consulté en 3août 2017)
  3. (en) J. Mills et R. R. Tuttle, U.S. Patent 3,987,200, (lire en ligne)
  4. a et b Francis GS, Bartos JA, Adatya S, Inotropes, J Am Coll Cardiol, 2014;63:2069–2078
  5. Sonnenblick EH, Frishman WH, LeJemtel TH, Dobutamine: a new synthetic cardioactive sympathetic amine, N Engl J Med, 1979;300:17–22
  6. Leier CV, Unverferth DV, Drugs five years later. Dobutamine, Ann Intern Med, 1983;99:490–496
  7. Akhtar N, Mikulic E, Cohn JN, Chaudhry MH, Hemodynamic effect of dobutamine in patients with severe heart failure, Am J Cardiol, 1975;36:202–205
  8. El-Sayed OM, Abdelfattah RR, Barcelona R, Leier CV, Dobutamine-induced eosinophilia, Am J Cardiol, 2004;93:1078–1079
  9. Chapman SA, Stephan T, Lake KD, Sonnesyn SW, Emery RW, Fever induced by dobutamine infusion, Am J Cardiol, 1994;74:517
  10. Unverferth DA, Blanford M, Kates RE, Leier CV, Tolerance to dobutamine after a 72 hour continuous infusion, Am J Med, 1980;69:262–266
  11. O'Connor CM, Gattis WA, Uretsky BF et al. Continuous intravenous dobutamine is associated with an increased risk of death in patients with advanced heart failure: insights from the Flolan International Randomized Survival Trial (FIRST), Am Heart J, 1999;138:78–86