Discussion utilisateur:Michel Louis Lévy/Tribus

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les tribus dans le dialogue judéo-musulman[modifier le code]

La Fondation pour la Mémoire de la Shoah a consacré le Projet Aladin à l'amélioration des relations judéo-musulmanes. Ce projet a suscité de sérieuses réserves de la part de Shmuel Trigano. Voyons comment Aladin parle de l'affaire des tribus et ce que Trigano objecte :

  • 1. Projet Aladin : "40 questions" - Question 26 : "Que dit l'Islam des Juifs ? (extrait) "

A part des allusions à la Torah, aux prophètes et au Nouveau Testament, le Coran décrit les heurts qu'il y eut entre le Prophète Mahomet et les tribus juives de la Péninsule arabique. Trois tribus juives qui ne voulaient pas se convertir à l'islam y vivaient à la même époque que Mahomet. L'armée du Prophète expulsa deux de ces tribus de Medine en 624 et 625. Quelques années plus tard les hommes de la troisième tribu juive furent tués et leurs femmes et leurs enfants furent vendus en esclavage. Le conflit entre Mahomet et les tribus juives de Medine n'est pas l'un des thèmes centraux du Coran, il n'a qu'une importance mineure. Pourtant les versets du Coran au sujet de la lutte entre le Prophète Mahomet et les juifs ont été utilisés de manière récurrente ces dernières années par des extrémistes qui voulaient attiser les sentiments anti-judaïques parmi les musulmans. Ces extrémistes ignorent entièrement la manière positive dont les juifs ont été traités à la fois dans le Coran et dans la tradition orale du Prophète Mahomet comme on le voit, par exemple, dans la Sourate 2:47 du Coran : "Oh, Enfants d'Israël ! Gardez à l'esprit Mes faveurs que je vous accorde et le fait que j'ai fait en sorte que vous excelliez parmi les nations."


  • 2. Shmuel Trigano : dans un paragraphe intitulé "LE NÉGATIONNISME DE L’HISTOIRE DU MONDE SÉPHARADE PAR LES TEXTES"

« L'Islam maintint le statut juridique et communautaire des Juifs ainsi que leurs conditions de sécurité et, malgré les affrontements entre des tribus juives et l'armée du prophète Mahomet, le Coran reconnut le judaïsme ». La réécriture tire de la farce ici. Il y a eu une vie juive florissante en Arabie avant l’islam. Les tribus juives furent, à ce que rapporte le Coran, exterminées, converties ou chassées. On décréta qu’il ne pouvait y avoir 2 religions dans la péninsule arabique. Remarquons au passage l’équilibre établi avec la violence des tribus juives !

Aladin écrit : "Le conflit entre Mahomet et les tribus juives de Medine n'est pas l'un des thèmes centraux du Coran, il n'a qu'une importance mineure". Qu'on en juge. Ce conflit justifie le titre de la sourate 33 du Coran, intitulée "Les coalisés", "Les partisans" dans la traduction de Chouraqui. Cette sourate prophétiserait la Bataille du fossé, qui n'est connue, si j'ai bien compris Claude Valette, que par la Sira d'Ibn Hicham.

Voir mes interventions dans la page Discussion:Tribus_musulmanes_et_juives_de_Yathrib/Archive_1 ( paragraphes 3, 6, 20 ...)

De la parasha Matot à la sourate "les coalisés[modifier le code]

La sourate 33 "Les coalisés" s'inspire de la parasha des 12 "tribus" qui doivent traverser le Jourdain pour prendre « la terre » qu’ils « n’ont pas encore foulée ». Yathrib et Médine sont dans cette sourate. Yathrib c’est Ataroth et Medine c’est le territoire des Madianites ; Les tribus de Gad et Ruben deviennent les "hypocrites" qui veulent pas aller en guerre, au delà du Jourdain, et "ceux qui ont offensé le Prophète", Moise. MLL (d) 3 novembre 2009 à 09:25 (CET) L'affaire continue en Josué 22, où l'on voit les autres tribus se plaindre de Gad, Ruben et la demie-Manassé. Mais Phinéas s'interpose et apaise les esprits. MLL (d) 3 novembre 2009 à 13:49 (CET)[répondre]

Une autre parenté, difficile à expliciter, est que la sourate 33 traite aussi des droits au mariage et au divorce des affranchis et des enfants adoptés, tandis que la parasha Matot traite, au chapitre Nombres 30, de l'abolition des vœux d'abstinence des hommes et des femmes. MLL (d) 12 novembre 2009 à 16:27 (CET)[répondre]