Projet Aladin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Projet Aladin

Cadre
Forme juridique Association Loi 1901
But relations entre juifs et musulmans
Zone d’influence Monde
Fondation
Fondation mars 2009
Fondateur Fondation pour la mémoire de la Shoah
Identité
Siège Paris
Présidente Anne-Marie Recolevsch
Vice-président Serge Klarsfeld
Méthode éducation
Site web projetaladin.org

Le Projet Aladin est un programme culturel international parrainé par l'UNESCO. Officiellement lancé par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah avec le soutien du Président Jacques Chirac et du Prince Hassan Bin Talal de Jordanie, il vise à mettre à la disposition de tous des informations historiques et culturelles fiables sur les relations entre juifs et musulmans. Il s’agit de de créer un dialogue basé sur le respect mutuel, lutter contre la désinformation, et combattre les mythes et le négationnisme.

Commun à de nombreuses langues, le mot Aladin est un lien entre cultures. La lampe d'Aladin, reprise sur le logo, symbolise également les lumières de la connaissance.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lancé par la Fondation pour la mémoire de la Shoah, le projet Aladin est placé sous le parrainage de l'UNESCO, de l'ancien président de la République française M. Jacques Chirac, le prince Hassan bin Talal de Jordanie, la Princesse Haya Al-Khalifa de Bahreïn, M. Gerhard Schröder, ancien chancelier allemand, M. Abdurrahman Wahid, ancien président de l'Indonésie et M. Ely Ould Mohammed Vall, ancien président de la Mauritanie[1],[2],[3].

Plus de 500 intellectuels, parlementaires, historiens, personnalités religieuses, universitaires, auteurs, artistes et acteurs de la société civile de différentes confessions et cultures venant d'une trentaine de pays à travers l'Europe, le Moyen-Orient, l'Afrique et l'Asie ont apporté leur soutien au projet Aladin et son texte l’« Appel à la Conscience »[4].

Le projet Aladin a mis en place un site Internet en anglais, français, arabe, persan et turc qui présente de façon simple, précise et objective l'histoire de la Shoah, le judaïsme et l'histoire des relations entre juifs et musulmans en évoquant les périodes de coexistence harmonieuse et conflictuelle[5].

Un élément fondamental de ce projet est sa bibliothèque numérique Aladin qui rassemble pour la première fois en arabe et en persan des livres traitant de l’histoire de la Shoah comme le Journal d'Anne Frank ou Si c'est un homme de Primo Levi, jusqu’alors indisponibles dans ces langues[6]. Ces livres peuvent être téléchargés gratuitement. Les rayons de la bibliothèque rassemblent aussi des traductions d’œuvres arabes et persanes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Chirac lance le projet Aladin contre le négationnisme dans le monde arabo-musulman », Associated Press.
  2. « La Directrice générale célèbre les 10 ans du Projet Aladin contre le racisme et l’antisémitisme », sur www.unesco.org (consulté le 24 octobre 2018)
  3. « Le Projet Aladin, pour un dialogue fondé sur le rejet du négationnisme », Fondation pour la Mémoire de la Shoah,‎ (lire en ligne, consulté le 24 octobre 2018)
  4. « Projet ALADIN | Appel à la conscience », sur www.projetaladin.org (consulté le 24 octobre 2018)
  5. « Projet ALADIN | Enseignement de l’Histoire des Justes Musulmans », sur www.projetaladin.org (consulté le 24 octobre 2018)
  6. (en) « A Book Is Man’s Best Companion | Aladdin Library », sur www.aladdinlibrary.org (consulté le 24 octobre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]