Discussion:Commission nationale d'héraldique

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

La mention des divers organismes d'enregistrement d'armoiries étrangers semble particulièrement malvenue puisque cette « Commission nationale d'héraldique » n'enregistre justement pas les armoiries. Cordialement.--Vulson (discuter) 23 avril 2017 à 15:26 (CEST)

Salut. Dire que la CNH n'enregistre pas les armoiries alors qu'elles les "recueille", c'est un peu jouer sur les mots. Toutefois, il est vrai que la CNH ne joue pas le même rôle que les institutions étrangères, dans la mesure où elle conseille et recueille, mais n'octroie pas. Ce n'est pas une "autorité", à ce jour en tout cas. Pour tenir compte de cette remarque pertinente, j'ai reformulé : j'ai supprimé "homologues étrangers", qui pouvait induire en erreur, et remplacé par "Organismes héraldiques publics étrangers", qui est neutre et n'infère pas qu'ils auraient des compétences identiques. Baronnet (discuter) 9 octobre 2019 à 20:01 (CEST)
Elle n'octroie pas certes, mais en refusant avec les motifs fallacieux que j'ai dénoncés, elle exerce une pression du même type, en "desoctroyant". -- Ssire (discuter) 9 octobre 2019 à 20:07 (CEST)

Dysfonctionnement de la CNH[modifier le code]

J'ai restitué le paragraphe suivant :"Or depuis quelque temps, la commission semble outrepasser ses attributions et ne se contente plus de conseiller, mais refuse l'enregistrement si ses avis ne sont pas suivis de modifications selon ses conseils. De plus ses conseils sont parfois surprenants, voire contraires aux règles de l'héraldique : exigeant ainsi "un azur d'un bleu plus foncé", ou même déclarant non conforme aux règles héraldiques un écartelé présentant deux quartiers contigus, tous deux d'émail ! (voir fac-similé File:CNH-avis.jpg)"
Celui ci a été supprimé à deux reprises par des IP anonymes (185.16.252.2 puis 85.203.89.23) selon lequel ce passage serait non neutre et manifestement écrit par la personne concernée.
- Non neutre : C'est se taire sur les dysfonctionnements qui serait non neutre !
- Écrit par la personne concernée : D'abord il ne s'agit pas d'un seul cas mais bien de plusieurs, et écrit par moi, non concerné car mon blason a été accepté.
Un autre argument est que c'est non sourcé. Effectivement, mais ça c'est facilement remédiables, ces plaintes sont en ligne, le fac similé que j'ai joint ne tombe pas du ciel.
les retraits émanent à l'évidence de personne(s) responsables ou complices de ces abus
-- Ssire (discuter) 27 août 2019 à 01:45 (CEST)

Bonjour et merci d’avoir initié cette discussion. Je suis la deuxième IP et, pour dissiper tout malentendu (qui a dit « attaque personnelle » ?), je n’ai aucun lien avec la première IP ni avec l’organisme dont il est question dans cette page.
Le fait est que ce passage viole plusieurs principes fondamentaux de Wikipedia :
- il n’est pas écrit de manière encyclopédique (« depuis quelque temps » ; « semble » ; « surprenants » ; point d’exclamation) ;
- il n’est pas sourcé avec une source de qualité : un courrier anonymisé, non publié et importé dans Commons, ce n’est même pas une source primaire au sens de WP:SQ et WP:SPF : ce n’est ni une source de qualité’ ni une source neutre, ni, et c’est le plus problématique, une source vérifiable - et je passe sur son inclusion dans le corps du texte ;
- partant, il n’est pas neutre en mettant en cause, sur un ton polémique, l’organisme en question, sans que cette mise en cause soit attestée par des sources objectives ;
- et je passe sur le principe qu’une IP a toujours tort amenant à leur révocation...
Je vais donc rétablir ma modification. cordialement, φ. (Phiérithros) 27 août 2019 à 09:22 (CEST)

enregistrements[modifier le code]

1) La Commission ... n'enregistre rien. Malgré la remarque de Vulson datant de 2017... le bandeau laissant croire qu'il s'agit d'un organisme du même type que le College of Arms, Lord Lyons etc. est toujours visible en septembre 2019. 2) Les avis de la Commission sont gratuits, donc si certains sont mécontents ils n'ont qu'à s'adresser ailleurs ! 3) Je ne sais pas si, par les temps qui courent, la Commission va continuer encore longtemps ses activités. En tous cas, en France, il n'y a rien pour la remplacer.

Cordialement,

Isidore Lechadulh — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 85.168.232.218 (discuter), le 9 septembre 2019 à 12:20 (CEST).

Désolé de te contredire, la CNH enregistre bel et bien les armes qui ont eu le privilège de passer le filtre de leur critères actuellement plutôt douteux. C'est mon cas, en tous cas (à une époque où leurs avis était recevables). Certes la CNH n'as pas la même "force de loi" que les organismes que tu as retiré de la page, mais la date d'enregistrement a valeur de preuve d'antériorité dans le cas de conflit en usurpation.
Quant à ta remarque sur la gratuité des avis et des mécontents éventuels, je te rappelle qu'il s'agit d'une instance d'état, fonctionnant avec nos impôts, et que donc tout citoyen est en droit d'attendre un fonctionnement qui ne soit pas de l'ordre du jugement de droit divin.
Cdlt, -- Ssire (discuter) 9 octobre 2019 à 19:50 (CEST)
Salut, comme indiqué plus haut, j'ai reformulé pour tenir compte de la remarque de Vulson. Je lui sais d'ailleurs gré d'avoir fait une observation sur la pertinence, plutôt que de supprimer sauvagement comme d'autres le pratiquent parfois fâcheusement. C'est plus constructif ! Baronnet (discuter) 9 octobre 2019 à 20:01 (CEST)

Composition passée[modifier le code]

Pour mémoire :

Les cinq personnalités qualifiées nommées en 1999 étaient :

  • M. Jean Belaubre, administrateur honoraire de la Monnaie,
  • M. Michel Pastoureau, directeur d'études à l’École pratique des hautes études,
  • M. Michel Popoff, conservateur au département des monnaies et médailles de la Bibliothèque nationale de France,
  • M. Jean Rigault, directeur honoraire des archives départementales de la Côte-d'Or,
  • M. Edouard Secrétan, vice-président de la Société française d'héraldique et de sigillographie.

Les cinq personnalités qualifiées nommées en 2003 étaient :

  • M. Hubert Collin, conservateur général du patrimoine,
  • M. Jean Delaubre, administrateur honoraire de la monnaie,
  • M. Michel Pastoureau, directeur d’études à l’école pratique des hautes études,
  • M. Michel Popoff, conservateur au département des monnaies et médailles de la bibliothèque nationale de France,
  • M. Edouard Secrétan, président de la société française d’héraldique et de sigillographie.

Baronnet (discuter) 9 octobre 2019 à 20:04 (CEST)