Discussion:Bulería

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

que pensez vous de marquer des rythmes de buleria sur l'article ?

En dehors du rythme[modifier le code]

Bonjour, la buleria n'est pas qu'une structure rythmique , c'est aussi un cante avec des tonalites particulieres , des différences entre les régions où on le chante (la buleria de Jerez est différente de celle de Triana). Ne pas oublier aussi de mentionner son origine historique et géographique, les coplas (textes) qui sont associés à ce cante , les cantaors qui furent les specialiste du genre (Terremoto, Camaron, Bernarda de Utrera ....), le sujet est vaste !! Kirtap 18 août 2006 à 02:04 (CEST)

bulería, il faut renommer absolement[modifier le code]

L'accent tonique est indispensable --Tubesmerit 10 mars 2007 à 14:08 (CET)

Et le rythme ...=[modifier le code]

C'est trop compliqué et contre nature de concevoir le rythme de bulería cette façon. Il est beaucoup plus aisé de le concevoir comme le fait la tradition indienne : Le premier temps est LE PREMIER TEMPS MARQUE PAR LES MAINS, le reste n'est qu'une histoire de temps forts et d'anacrouses. Pour comprendre ce qu'il se passe dans un jeu pour bulerías, il suffit de connaître quelques notions de musique classique indienne. Sans s'encombrer des phonèmes du tabla, on peut considérer simplement une ligne de temps avec 123 123 12 12 12 comme décrit dans l'article, mais selon les moments typiques, on aura besoin de choisir le découpage rythmique : 123 123 1234 12 Les temps forts étant : 12x 12x 12 1x 1x (sans s'encombrer des temps spécifiquement faibles) La confusion du premier temps vient du système d'analyse rythmique oxidental : il n'y a pas forcément de "premier temps" mais des petits groupes de temps. (comme décrit, deux groupes de 3 temps et trois groupes de deux temps) Il faut savoir que dans ces groupes, le temps fort es A LA FIN du groupe. La structure rythmique tourne d'abbord avec les mains qui frappent, sans marquer de diférence forte (et souvent aucune au début du morceau) entre les groupes 123 123 et sa suite 12 12 12 . (en marquant les contre temps) Viens ensuite la guitare qui marque tout d'une façon très typique et joue avec les diférences de ce rythme. Il conclu toujours dans le 10ème temps : 123 123 121x 12. Mais pour faire une liaison dans le rythme, parfois il recommence au dernier groupe, le dernier "12", ce qui est facile, puisqu'il conclut avant la fin (10éme temps) C'est avec ce système bien connu en Inde, en Iran (musique perse, ex santour) que sont construite les falcetas, les "solos" : c'est une simple anacrouse. les dix premiers temps sont mis de coté, puis on commence par le 11 eme, mais comme TOUS LES TEMPS FORTS SONT A LA FIN DES GROUPES, il y a cette confusion !! Et elle sonne d'ailleur très bien. Le chant, lui, rentre dans le rythme à d'autre temps fort et son début et sa fin sont également bien typiques, et évolue au cours du morceau. Souvent, il va entrer au troisième temps, et va terminer sur le troisième temps de la mesure suivante, au début. Ensuite, le chanteur va choisir sa façon se se mettre au "compas" c'est à dire, de placer son chant dans les groupes rythmiques. A un moment précit, il aura besoin d'un groupe de plus de 12 12 12, la deuxième partie du compas. Ce qui fera 123 123 12 12 12 + 12 12 12. Le guitariste prévoira cette ralonge parce que le chanteur ne conclut apparement pas cette fois-là. Cet un style d'emphase surprenant! Comme tout le monde rentre dans cette boucle rythmique à des temps forts différents, le cajon, (caisson de bois) a aussi ses moments spécificiés : lors des grandes conclusions rythmiques ou la boucle est persue comme suit : 123 123 1234 12 avec touts les instruments qui concluent sur de 10eme temps (123 456 789X 12), le cajon, lui, immite le danseur et ses pas, il concluera sur le 12eme temps...

Changez votre système d'analyse et tout devient clair!