Discussion:Asymptote

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Je vois pas trop ou sont les asymptotes obliques dans les fonctions hyperboliques ! Pierrelm 22 avr 2005 à 11:57 (CEST)

????[modifier le code]

Pourquoi ne pas rédiger cet article comme une redirection avec les articles :

Le sujet est trop vaste, et mérite aussi de poser la question en dimension 3 ... On ne peut pas faire un article unique sur le sujet !

Ektoplastor, 22-07-06, 13-19

il faut cependant reconnaître que quand on parle d'« une asymptote » sans préciser, c'est de parler de la droite, qui est aussi le premier exemple connu. Je serais donc plutôt pour garder l'idée de parler des droites asymptotes dans cet article, avec des ouvertures vers les autres déf que tu cites. Les questions d'ordre général sur le contact à l'infini peuvent être traitées dans courbe asymptote Peps 22 juillet 2006 à 14:12 (CEST)
Oui, c'est une bonne idée. Ektoplastor Même jour, même heure + 4mn


(je sais pas me servir correctement de l'editeur et je m'en excuse) Avis au nombreux hommes de science qui parcourent ces pages pour eclairer les mortels

Il faudrait, dans l'absolue et pour chaque sujet, penser a ceux qui ne comprenne pas l'utilité des sujet que vous traitez et leur proposer une rubrique "a quoi ca sert" ou "utilisation courantes" Si l'idée vous parait interressante faites tourner petite-voix74 31/10/06

Comme tout ça ne sert à rien Oxyde 31 octobre 2006 à 19:31 (CET)
Qoui ??? C'est KOI cette réponse !?!? Bien sur que la notion d'asymptote ça sert. Ne serait-ce en mécanique ! Par exemple, le mouvement d'un électron dévié par un atome décrit une hyperbole dont l'excentricité est telle que en premiere approximation, on peut la considerer comme l'union disjointe de deux demi-droites, ses asymptotes. L'angle qu'elles forment est l'angle de déviation. Exemple plus général, les courbes asymptotes décrivent des comportements limites dans des systèmes dynamiques continus ... Mais il est difficile de faire une synthèse des applications ! Évidemment, insister d'avantage sur le domaine appplicatif serait plus que souhaitable. Mais il ne faut pas s'y limiter pour autant. Ektoplastor, meme jour, 21:13 CEST.
Désolé je croyais que c'était une question du type à quoi servent les livres, les ordinateurs, les paquerettes. :-)
Bon pour répondre à un niveau élémentaire je dirais qu'une asymptote est le plus souvent une droite qui permet de mieux tracer la courbe représentative de la fonction à l'infini. Oxyde

Merci[modifier le code]

Juste pour dire merci pour cet article, bien qu'il ne soit pas complet à l'heure où j'écris ces lignes, il est très bien expliqué ;) --81.248.123.226 (d) 4 mars 2009 à 19:59 (CET)

Remarque :

Il manque visiblement d'une définition géométrique de l'asymptote. J'avoue que je ne sais trop si elle existe. Il faut sûrement se placer dans un espace métrique, ensuite ...?
Les « définitions » utilisant des limites sont, plutôt, des paradigmes, des méthodes permettant de déterminer des asymptotes aux graphiques de fonctions particulières.
La fonction y = (-1)^Arrondi(log(abs(x); 2))/ x présente un vrai casse-tête (Arrondi est l'arrondi classique à l'entier le plus proche, le logarithme est en base 2, fonctions Open Office calc classique): elle est impaire et symétrique par rapport à la bissectrice à 45° du système d'axes cartésiens. Elle est donc sa propre réciproque.
L'axe des abscisses est une de ses asymptotes car les limites de cette fonction en + et - l'infini sont nulles.
Cependant, les limites à gauche et à droite de l'origine n'existent pas. Elles ne sont donc pas infinies. La pseudo-définition ne permet pas d'affirmer l'existence d'une asymptote verticale par l'origine. Ceci casse totalement la symétrie.

D'avance merci.
— Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 81.244.63.209 (discuter), le 3 mars 2011 à 22:34 UTC.

Quel joli casse tête ! (mais pourquoi log2 au lieu de ln ?) Je suis d'accord pour dire qu'il manque une définition générale. L'article a la prudence de se limiter à un exposé de quelques situations classiques où l'on est amené à rencontrer une asymptote. Il n'a pas pour projet - du moins pas pour l'instant mais cela pourra changer si quelqu'un possède des sources et est intéressé - d'exposer une théorie des asymptotes. On peut peut-être s'en contenter pour le moment. HB (d) 4 mars 2011 à 22:40 (CET)
La définition : "Une droite asymptote à une courbe est une droite telle que, lorsque l'abscisse ou l'ordonnée tend vers l'infini, la distance de la courbe à la droite tend vers 0" répond parfaitement à ce cas. — Le message qui précède, non signé, a été déposé par Bgrebille (discuter), le 22 novembre 2011 à 16:17‎.

La notion d'asymptote relève d'abord de l'analyse, mais on peut probablement la définir géométriquement comme une tangente à l'infini en géométrie projective. Ambigraphe, le 23 novembre 2011 à 13:31 (CET)

asymptote horizontale: liste d'exemples à modifier?[modifier le code]

Bonjour,

Je ne suis pas une grande star des maths donc peut-être que ma question est stupide, auquel cas j'en suis désolée, mais pouvez-vous éclairer ma lanterne: pourquoi fait-on figurer l'exponentielle parmi les exemples d'asymptotes horizontales?

Est-ce une erreur ou pas? Si ce n'est pas une erreur, un croquis illustratif serait bienvenu.

Merci,

--82.243.118.116 (d) 26 septembre 2012 à 21:45 (CEST)Marie

Bonjour, ce n'est pas une erreur (de même que log pour l'asymptote verticale), mais je crois que les 2 graphes correspondants alourdiraient cette page (il y a déjà des exemples graphiques) : il suffit de cliquer sur les liens des fonctions données comme exemples pour voir leurs graphes. Anne (d) 26 septembre 2012 à 22:08 (CEST)