Etrusca disciplina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Disciplina etrusca)
Aller à : navigation, rechercher

Etrusca disciplina est une expression latine qui se rapporte à la religion étrusque et désigne l'ensemble des pratiques divinatoires et des rites, privés ou publics, consignés dans des livres révélés, régissant les rapports entre les dieux et les hommes. Comme le mot latin disciplina l'indique, dans l'esprit des Anciens, il s'agit d'une science. Tous les traités en langue étrusque ayant disparu, cette littérature ne nous est connue que par des auteurs latins comme Caton, Varron et surtout Cicéron dans son De divinatione, les Romains ayant utilisé les services des devins étrusques longtemps après leur assimilation.

Mythologie[modifier | modifier le code]

« [...] ce laboureur tyrrhénien, lorsqu'il aperçut, dans son champ, une glèbe, sans que le soc l'agitât, se mouvoir d'elle-même, se dépouiller de sa forme, prendre celle d'un homme, et commencer la vie en ouvrant la bouche pour prédire l'avenir. Les indigènes l'appelèrent Tagès. Il enseigna, le premier, aux Étrusques, l'art de connaître les choses futures. »

— Ovide, Métamorphose 450[1]

.

Les livres révélés[modifier | modifier le code]

À l'inverse de la religion grecque, celle des Étrusques s'appuie sur des « saintes écritures »[2].

Ces livres d'autorité sont ceux de leurs prophètes (libri Tagetici de Tages, libri Vegoici de Vegoia[3]), et ceux de leurs pratiques sacrées. Ils accompagnent les haruspices, avec leur autres objets rituels, lors de leurs pratiques sacrées (le bâton lituus, un costume particulier à franges rappelant la fourrure des peaux de bêtes...) :

Libri haruspicini,

Divination par l'observation des entrailles d'animaux sacrifiés, usage de modèle de foie (foie de Plaisance définissant les zones attribuées aux divinités).

Libri fulgurates,

Interprétation de la foudre et du tonnerre, en général des phénomènes naturels d'une part, des prodiges d'autre part (phénomènes sans causes apparentes).

Libri rituales,

Plusieurs domaines d'action déterminantes pour l'organisation sociale, l'urbanisme :

divisés en plusieurs autres livres :

  • libri fatales, la division des moments de la vie
  • libri Acherontici, sur l'au-delà et le passage de la vie à la mort et les tombeaux.
  • Ostentaria, offrandes aux divinités suivant les actes de la vie.
  • libri exercituales, forme réduite des libri pour l'haruspice accompagnant les armées sur le terrain de leurs exploits.
Le foie de Plaisance

Les pratiques[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Divination étrusque.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Traduction 1806.
  2. Jacques Heurgon, La Vie quotidienne des Étrusques, Hachette, 1961 et 1989, p. 293
  3. ibid, p. 283

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cornelius Labeo, Traduction de Tagès et Bacchétis sur la divination étrusque, 15 livres
  • Dominique Briquel, Art augural et Etrusca disciplina : le débat sur l'origine de l'augurat romain,
  • La Divination dans le monde étrusco-italique, III, Caesarodunum, LVI, 1996 p. 68-100
  • J. Gagé, Tanaquil et le rite étrusque de la Fortune oiseleuse, SE, XXII, 1952 p. 79-102
  • Tite-Live, Histoire romaine, vol. 5 [1]
  • Dominique Briquel, La Civilisation étrusque, p. 231-272, 1999
  • Valérie Fromentin-Zugmeyer,« Appien, les Etrusques et l'Etrusca disciplina » in Les écrivains du IIe siècle et l'Etrusca Disciplina (Actes de la table ronde de Dijon - 9 juin 1995), Caesarodunum 1996, supplément 65, p. 81-95.
  • Charles Guittard,
    • « Tite-Live et l'Etrusca Disciplina » in Caesarodunum, suppl. 65, 1993, p. 15-131.
    • « L'Etrusca Disciplina chez PhIégon de TraIles » (Colloque de Dijon) in Caesarodunum, suppl. 65,1996, p. 23-133.
    • « L'Etrusca Disciplina chez Lucain »» in Caesarodunum, suppl. 66, 1995, p. 94-104.
  • François Guillaumont, « Sénèque et l'Etrusca disciplina » in Les écrivains et l'Etrusca disciplina, de Claude à Trajan, Caesarodunum, Supplément 64, 1995, p. 1-14.
  • Jacqueline Champeaux,
    • L'Etrusca disciplina dans Suétone, Vies des douze Césars, dans Les écrivains et l'Etrusca disciplina de Claude à Trajan, Caesarodunum, Suppl. 64, 1995, p. 63-87.
    • L'Etrusca disciplina et l'image de l'Étrurie chez Plutarque, dans Les écrivains du deuxième siècle et l'Etrusca disciplina, Caesarodunum, Suppl. 65, 1996, p. 37-65.
  • Yves Liébert, Regards sur la « truphè étrusque » dans les sources gréco-latines, thèse éditée chez Pulim, PU Limoges, 1996
  • Auguste Bouché-Leclercq, Histoire de la divination dans l'antiquité