Dieudonné Niangouna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dieudonné Niangouna
Naissance (45 ans)
Brazzaville
Activité principale
dramaturge, acteur, metteur en scène
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français

Dieudonné Niangouna, né le à Brazzaville au Congo, est un auteur dramatique, metteur en scène et acteur[1].

Parcours[modifier | modifier le code]

Dieudonné Niangouna fonde en 1997 la compagnie Les Bruits de la rue, avant d’être reconnu sur la scène internationale. Mêlant langue classique, populaire et poétique, ses textes sont empreints de la réalité congolaise qu’il a vécue : les ravages causés par la guerre civile et les séquelles de la colonie française[2].

Il est, depuis 2004, le directeur artistique du festival Mantsina sur scène[3] qui se tient chaque mois de décembre à Brazzaville.

En 2005, il fait partie des quatre auteurs de théâtre d’Afrique présentés en lecture à la Comédie-Française (Théâtre du Vieux-Colombier) puis est programmé à plusieurs reprises au festival d’Avignon : avec Attitude Clando en 2007, Les Inepties volantes en 2009, Shéda en 2013, édition durant laquelle il est artiste associé de la manifestation.

Ces dernières années, il a notamment créé Le Kung Fu aux Laboratoires d’Aubervilliers, au Künstlerhaus Mousonturm à Francfort, au Théâtre Vidy-Lausanne, au Piccolo Teatro de Milan et au Théâtre national de Strasbourg (2014-2015) et Nkenguegi au Théâtre Vidy-Lausanne, puis à la MC93, au Künstlerhaus Mousonturm à Francfort et en tournée (2016-2017)[2].

En 2013, il est artiste associé au festival d'Avignon[4].

L'édition 2015 du festival Mantsina sur scène, dédiée à Sony Labou Tansi dont ce sont les 20 ans de la mort, abandonne les lieux de théâtre institutionnels de Brazzaville pour se produire dans les rues et les parcelles à la rencontre du public, ce qui sera interprété comme une conséquence de l'engagement de Dieudonné Niangouna[5]. Il précisera cependant avoir eu dès l'origine de cette douzième édition le projet de jouer « hors les murs ».

En 2019, il est, pendant une saison, artiste associé au Théâtre des Quartiers d'Ivry[6].

L'Académie française lui décerne, en 2021, le prix du jeune théâtre Béatrix-Dussane–André-Roussin pour l'ensemble de ses ouvrages dramatiques[7].

Prise de position politique[modifier | modifier le code]

En 2015, il s'oppose au projet de réforme constitutionnelle proposé par Denis Sassou N'Guesso au référendum en signant une lettre ouverte « Nous ne sommes pas tous des Néron »[8].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Pièces[modifier | modifier le code]

Œuvres publiées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 5 octobre 2011, « Théâtre : Dieudonné Niangouna, un fou de la parole en route pour Avignon 2013 », sur starducongo.com (consulté le ).
  2. a et b « Dieudonné Niangouna, lauréat du Prix du Jeune Théâtre Béatrix Dussane-André Roussin », sur ARTCENA, (consulté le ).
  3. Site web du festival.
  4. a et b « Avignon : combat des chefs entre Stanislas Nordey et Dieudonné Niangouna », sur Les Inrocks, (consulté le ).
  5. Voir sur lefigaro.fr.
  6. Voir sur theatre-quartiers-ivry.com.
  7. « Palmarès 2021 », sur academie-francaise.fr (consulté le ).
  8. Voir sur telerama.fr.
  9. Didier Méreuze, « Dieudonné Niangouna surcharge sa barque », sur la-croix.com, (consulté le ).
  10. Présentation sur theatre-quartiers-ivry.com.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]