Diamela Eltit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Diamela Eltit
Image dans Infobox.
Diamela Eltit, 2018
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (74 ans)
SantiagoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Période d'activité
Père
Carlos Humberto Eltit González (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
María Raquel González González (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Autres informations
Distinctions
Bourse Guggenheim
Prix José Donoso (d) ()
Premio FIL de Literatura en Lenguas Romances (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Diamela Eltit est une écrivain et professeur d'espagnol chilienne, née le [1] à Santiago du Chili.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle obtient la 2e licence en littérature et travaille à l’Universidad Tecnológica Metropolitana. À partir de 1991 elle travaille aussi à l’Ambassade chilienne au Mexique.

Dans ses romans, elle casse les modèles traditionnels de l’écriture à travers des ambiances sordides et des personnages marginaux en utilisant une narration marquée par un langage ambigu et des exaltations au corps de la femme blessée.

Épouse du dirigeant socialiste historique Jorge Arrate, dont elle a soutenu la candidature à la présidentielle de 2009 sous l'égide de Junto Podemos, elle est un membre de la generación del 87, affectée par le coup d'État du 11 septembre 1973 contre Salvador Allende.

En 2018, Diamela Eltit reçoit le prix national de littérature du Chili[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Lumpérica (1983)
    Publié en français sous le titre Lumpérica, traduit par Florence Olivier et Anne de Waele, Paris, Des Femmes, 1993 (ISBN 2-7210-0442-5)
  • Por la patria (1986)
  • El cuarto mundo (1988)
    Publié en français sous le titre Quart-monde, traduit par Alexandra Carrasco, Paris, Christian Bourgois éditeur, coll. « Fictives », 1992 (ISBN 2-267-01012-7)
  • Vaca sagrada (1991)
  • El infarto del alma (1994)
  • Los vigilantes (1994)
  • Los trabajadores de la muerte (1998)
  • Mano de obra (2002)
  • Puño y letra (2005)
  • Jamás el fuego nunca (2007)
  • Impuesto a la carne (2010)
  • Antología Personal (2012)
  • Fuerzas especiales (2013)
  • Sumar (2018)

Essais[modifier | modifier le code]

  • Elena Caffarena: El derecho a voz, el derecho a voto (México, 1993)
  • Crónica del sufragio femenino en Chile (1994)
  • Emergencias. Escritos sobre literatura, arte y política (2000)
  • Signos vitales. Escritos sobre literatura, arte y política (2007)
  • Réplicas. Escritos sobre literatura, arte y política (2016)
  • A máquina Pinochet e outros ensaios (2017)

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • El padre mío (1989)
  • El infarto del alma (1994)
  • Antología personal (2012)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Acte de mariage de Diamela Eltit avec Raul Zurita, sur documentospublicos.cl.
  2. (es) « Diamela Eltit gana el Premio Nacional de Literatura 2018 », (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Catherine Pélage, Diamela Eltit : les déplacements du féminin ou la poétique en mouvement au Chili, Paris, l'Harmattan, coll. « Créations au féminin », 2011 (ISBN 978-2-296-56882-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]