Deuxième Guerre égypto-ottomane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Deuxième Guerre égypto-ottomane
Informations générales
Date 1839-1841
Lieu Moyen-Orient (principalement au Levant)
Issue l'Égypte renonce à toute revendication de la Syrie, le Royaume-Uni reconnaît Méhémet Ali et ses descendants comme les dirigeants légitimes de l'Égypte
Belligérants
Puissances alliées :
Drapeau de l'Empire britannique Empire britannique
Drapeau de l'Autriche Empire d'Autriche
Drapeau de l'Empire russe Empire russe
Drapeau de l'Empire ottoman Empire ottoman
Égypte et ses alliés :
Flag of Egypt 1826-1867 and 1881-1914.png Égypte
Drapeau de la France Monarchie de Juillet
Drapeau de l'Empire espagnol Empire espagnol
Guerres égypto-ottomanes

La deuxième guerre égypto-ottomane est un conflit qui oppose l'Égypte de Méhémet Ali à l'Empire ottoman entre 1839 et 1841. Se déroulant essentiellement en Syrie, elle succède à la Première Guerre égypto-ottomane qui dure de 1831 à 1833 qui avait vu le vilayet d'Alep et le vilayet de Damas être transférés à l'Égypte dans le cadre de l'accord de paix de Kütahya.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1839, l'armée ottomane cherche à réoccuper des territoires confiés à Méhémet Ali en 1833. Il est cependant vaincu à la bataille de Nezib, ce qui l'amène au bord de l'effondrement. Le Royaume-Uni, l'Autriche et la Russie interviennent alors pour sauver la Sublime Porte et obliger l'Égypte à signer la paix. Les navires britanniques de la Mediterranean Fleet bombardent entre autres Beyrouth afin de contraindre les Égyptiens à se retirer du Levant. Beyrouth est évacuée par les Égyptiens le 3 octobre 1840. La flotte reçoit par la suite l'ordre de reprendre Acre, dernière position côtière encore tenue par les Égyptiens, reprise le 3 novembre.

Le 27 novembre 1840, la convention d'Alexandrie (mise en place par l'amiral Charles Napier) oblige l'armée de Méhémet Ali à quitter la Syrie et à libérer la flotte ottomane, faite prisonnière à Alexandrie (sous blocus britannique) le 1er juillet 1839. En contre-partie, les Britanniques acceptent de reconnaître Méhémet Ali et ses descendants comme dirigeants légitimes de l'Égypte.

Articles connexes[modifier | modifier le code]