David Turgeon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

David Turgeon est un dessinateur, bédéiste, critique de bande dessinée, romancier et musicien québécois né à Québec en 1975[1] et vivant à Montréal[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Auteur de bande dessinée[modifier | modifier le code]

Il produit en 2006 son premier album de bande dessinée, La Muse récursive, puis il intègre une maison d'édition de bande dessinée du Québec, Mécanique générale.

Il rédige divers articles sur la bande dessinée, notamment sur Du9 et dans Comix Club.

Il participe à l'émission de radio La vie en BD[3].

En 2010, il reçoit le prix Bédélys Indépendant conjointement avec Vincent Giard pour Les Pièces détachées, tomes 1 et 2 (Colosse)[4].

Romancier et essayiste[modifier | modifier le code]

En 2012, il publie un premier roman intitulé Les bases secrètes[5],[6]. Son deuxième roman, La revanche de l’écrivaine fantôme Montréal, paru en 2014, est qualifié de «roman ikea sans vis ni écrou»[7].

Son troisième roman, Le continent de plastique, paraît en 2016. Il lui vaut d'être loué pour son style «empreint d’une élégance peu commune dans la littérature québécoise des dernières années»[8].

Son quatrième roman, Simone au travail (2017), est qualifié de «parodie savante et espiègle d’un polar géopolitique d’abord écrit en langue étrangère, qui aurait été portée au français par un traducteur-orfèvre, nourrissant une passion ne pouvant être réprimée pour l’adverbe peu usité et pour la périphrase joueuse»[9].

En 2018, il publie l'essai À propos du style de Genette aux éditions Le Quartanier[10],[11]. La même année, son roman Le continent de plastique fait l'objet d'études approfondies quant à sa participation «aux discours sur la littérature dans les fictions québécoises des années 2000»[12].

L'inexistence, son cinquième roman, paraît en 2021 au Quartanier[13] explore «un certain type d’intolérance et d’exclusion, de questions liées à l’immigration, des inégalités économiques et des sempiternels déchirements de la gauche»[14].

Musicien et informaticien[modifier | modifier le code]

David Turgeon est également actif dans le domaine de la musique électronique, où il produit et compose de la musique sous des noms divers (entre autres: Camp, Period Three et Siblings)[15],[16]. Il est le fondateur de l'étiquette de musique No Type, qu'il lance sur le web en 1998 afin de diffuser des musiques électroniques et expérimentales[17].

Par ailleurs, il a créé un langage informatique, le Litk[18].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

  • Histoire absolument impubliable, auto-édition, 1993 (réédité chez Colosse en 2009).
  • La Muse récursive
    • Tome 1, Fichtre, 2006
    • Intégrale, La Mauvaise Tête, 2012
  • Minerve, Mécanique générale, 2006
  • Jardin botanique, Colosse, 2006 (réédité en 2011)
  • Printemps lunaire, Mécanique générale, 2007
  • La Suite de Minerve, Colosse, 2008
  • Salon du livre, Colosse, 2010
  • Les Pièces détachées, en collaboration avec Vincent Giard :
    • # 1, Colosse, 2010
    • # 2, Colosse, 2010
    • # 3, Colosse, 2012
    • Intégrale, La Mauvaise Tête, 2013
  • Mélanies, Colosse, 2011

Récit illustré[modifier | modifier le code]

  • Qu’est-ce qui fait la beauté du monde?, Colosse, 2007

Essais[modifier | modifier le code]

  • Le Ronron de Krazy Kat, dessin Luc Giard, Colosse, 2006
  • Jimmy Beaulieu : L'Œil amoureux, entretien et article, Colosse, 2011
  • « Les Livres de Luc Giard », dans Luc Giard et ses fantômes, collectif, Colosse, 2012
  • À propos du style de Genette, Le Quartanier, coll. « Série QR », 2018

Romans[modifier | modifier le code]

  • Les Bases secrètes, Montréal, Le Quartanier, coll. « Série QR », 2012
  • La Revanche de l'écrivaine fantôme, Montréal, Le Quartanier, coll. « Série QR », 2014
  • Le Continent de plastique, Montréal, Le Quartanier, coll. « Série QR », 2016
  • Simone au travail, Montréal, Le Quartanier, coll. « Série QR », 2017
  • L'Inexistence, Montréal, Le Quartanier, coll. « Série QR », 2021[13]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « David Turgeon », sur actuellecd (consulté le )
  2. (en) Brad Rose, « No Type, No Problem: An Interview With David Turgeon », sur Foxy Digitalis, (consulté le )
  3. « David Turgeon », sur LA VIE EN BD (consulté le )
  4. « 2e édition du colloque de recherche en arts séquentiels (CRAS) », sur figura.uqam.ca (consulté le )
  5. Archives Impact Campus, « LES BASES SECRÈTES », sur Impact Campus, (consulté le )
  6. Brochu, André, « « David Turgeon, Francis Catalano, Louise Desjardins. » », Lettres québécoises, no numéro 150,‎ , p. 18–19.
  7. Crépeau, Jean-François, « « David Turgeon, Aki Shimazaki, Richard Vézina. » », Lettres québécoises, no numéro 157,‎ , p. 22–23
  8. Isabelle Beaulieu, « Bertrand Laverdure, Kim Thúy, David Turgeon », Lettres québécoises : la revue de l’actualité littéraire, no 164,‎ , p. 22–23 (ISSN 0382-084X et 1923-239X, lire en ligne, consulté le )
  9. Dominic Tardif, « L’orfèvrerie langagière de David Turgeon », sur Le Devoir, (consulté le )
  10. Dominic Tardif, « «À propos du style de Genette»: l’aventure d’un style », sur Le Devoir, (consulté le )
  11. Hamel, Yan, « « À propos du style de Genette de David Turgeon. » », Spirale, no 267,‎ , p. 33–35.
  12. (en) David Bélanger, « Une littérature appelée à comparaître : les discours sur la littérature dans les fictions québécoises des années 2000 », Université du Québec à Montréal (thèse),‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. a et b « «L’inexistence»: David Turgeon, fabuliste », sur Le Devoir (consulté le )
  14. Christian Desmeules, « «L’inexistence»: David Turgeon, fabuliste », sur Le Devoir, (consulté le )
  15. (en) « David Turgeon », sur SuperMusique (consulté le )
  16. (en) Metason, « David Turgeon », sur ArtistInfo (consulté le )
  17. Dominic Tardif, « Mais où est la musique hors de Spotify et consorts? », sur Le Devoir, (consulté le )
  18. « Équipe — Édition 2007 — Festival Voix d’AmÉriques », sur www.fva.ca (consulté le )
  19. « Titres en lice « Prix littéraire des collégien·ne·s », sur prixlitterairedescollegiens.ca (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]