Danilo Kiš

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Danilo Kiš
Description de l'image Danilo Kis Serbian Literature Great Men Stamps.jpg.
Naissance
Subotica Drapeau du Royaume de Yougoslavie Royaume de Yougoslavie
Décès (à 54 ans)
Paris Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Prix NIN (1972)
Prix Andrić (1983)
Auteur
Langue d’écriture serbo-croate
Genres

Œuvres principales

  • Le Sablier (1972)
  • Encyclopédie des morts (1983)

Compléments

Danilo Kiš (en serbe cyrillique : Данило Киш ; en hongrois : Kiss Dániel ; né le à Subotica et mort le à Paris) est un écrivain serbe. Il a été membre correspondant de l'Académie serbe des sciences et des arts[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Monument à Danilo Kiš à Subotica

Né en Voïvodine, de mère monténégrine et de père juif de langue hongroise (que parlait Danilo Kiš : il traduisit en serbe des œuvres d'écrivains hongrois notamment de Dezső Kosztolányi). Il est marqué très jeune par la mort à Auschwitz d'une partie de sa famille, après quoi il se réfugie à Cetinje. Après des études de lettres à Belgrade, il s'installe en France en 1962, enseignant le serbo-croate à Strasbourg où il écrit son roman Jardin, cendre, puis à Bordeaux et Lille. Le Sablier (1972) vient clore une trilogie autobiographique qui fut publiée par la suite sous le titre Le Cirque de famille. En 1979, il s'installe à Paris où il vivra jusqu'à sa mort, des suites d'un cancer.

Son œuvre, considérée comme l'une des plus importantes des lettres yougoslaves de l'après-guerre, comprend notamment sa trilogie romanesque Le Cirque de famille et deux recueils de nouvelles dénonçant le goulag ; la controverse à laquelle donnèrent lieu ces publications est à l'origine d'une réflexion sur la nature de la littérature (La Leçon d'anatomie).

Il est enterré dans le Nouveau cimetière de Belgrade.

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

  • Mansarda: satirična poema, roman, 1962
    • La Mansarde, Grasset, 1989
  • Bašta, pepeo, roman, 1965
    • Jardin, cendre, traduction française de Jean Descat, Gallimard, 1971
  • Rani jadi, roman, 1970
    • Chagrins précoces, traduction française de Pascale Delpech, 1984
  • Peščanik, roman, 1972
    • Sablier, traduction française de Pascale Delpech, Gallimard, 1982
  • Grobnica za Borisa Davidoviča: sedam poglavlja jedne zajedničke povesti, nouvelles, 1976
    • Un tombeau pour Boris Davidovitch, traduction française de Pascale Delpech, Gallimard 1979
  • Čas anatomije, essai, 1978
    • La leçon d'anatomie, traduction française de Pascale Delpech, Fayard, 1998
  • Enciklopedija mrtvih, roman, 1983
    • Encyclopédie des morts, traduction française de Pascale Delpech, Gallimard, 1985
  • Noć i magla, drame, 1983
  • Homo poeticus, essais, 1983
  • Gorki talog iskustva,interviews, 1990
  • Život, literatura,interviews et essais, 1990
  • Pesme i prepevi, poèmes, 1992
  • Lauta i ožiljci, nouvelles, 1994
  • Skladište, 1995
  • Varia, (essais, articles et nouvelles), 1995
  • Pesme, Elektra, poèmes et adaptation du drame Elektra, 1995
  • Varia (1945-1970), traduit par Pascale Delpech, préfacé par Jean-Pierre Morel, Fayard, 2010.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le prix Ivo Andrić a été attribué à son roman L'Encyclopédie des morts. Danilo Kis a reçu le Grand Aigle d'Or de la ville de Nice pour l'ensemble de son œuvre en 1980.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (sr) « Danilo Kiš », sur http://www.sanu.ac.rs, Site de l'Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 13 décembre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]