Daniel Alcouffe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Daniel Alcouffe
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (82 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinctions

Daniel Alcouffe, né à Paris le , est un conservateur général du patrimoine et historien de l'art français[1], directeur du département des Objets d'art du musée du Louvre.

Il appartient à l'école des historiens de l'art décoratif français, dont le chef au XXe siècle fut Pierre Verlet.

Parcours[modifier | modifier le code]

Couronne de l'impératrice Eugénie, acquise en 1988 avec la participation de Roberto Polo
Diadème de perles de l'impératrice Eugénie, par Lemonnier
Collier de l'impératrice Marie-Louise, par Nitot
Diadème de la duchesse d'Angoulême, par Bapst

Formé à l'École des chartes et à l'École du Louvre, notamment par Pierre Verlet[2], il a consacré sa thèse d'archiviste paléographe (1962) aux artisans décorateurs du bois au faubourg Saint-Antoine, sous le règne de Louis XIV, d'après les minutes des notaires parisiens[3]. Sa vocation lui vient d'ailleurs de ses liens d'enfance avec ledit faubourg[4].

À sa sortie de l'École des chartes, il passe le concours des musées nationaux, entre au département des Objets d'art du Louvre où il assiste Pierre Verlet, puis part pour la Casa de Velázquez en 1963[5]. À son retour, il réintègre le département des Objets d'art, où il aura pour directeurs Pierre Verlet, Hubert Landais, Francis Salet et Léon de Groër. Il prend la tête du département en 1982 jusqu'à sa retraite en 2004, en enseignant également à l'École du Louvre[6].

Il s'oppose à la politique d'Henri Loyrette à la direction du musée du Louvre, signe la pétition contre le Louvre Abou Dhabi[2] et, en 2015, celle contre le transfert des réserves du Louvre, en compagnie de plusieurs anciens chefs de département[7].

La toute fin de son mandat est marquée par l'exposition Paris 1400 : les arts sous Charles VI (commissaire Elisabeth Taburet-Delahaye)[8]. Il prend sa retraite à l'été 2004 et est remplacé début septembre par Marc Bascou.

Il est officier de la Légion d'honneur[9] et commandeur de l'Ordre des arts et des lettres[10].

Publications[modifier | modifier le code]

Auteur[modifier | modifier le code]

  • Contribution à la connaissance des émigrés français à Madrid au XVIIe siècle, mélanges de la Casa de Velászquez, 1966, vol. 2, numéro 1
  • Les Macé : ébénistes et peintres, bulletin de la Société d'histoire de l'art français, 1971-72
  • Restauration du mobilier, Société française du livre, 1976
  • La collection de gemmes de Louis XIV : identification de quelques pièces aliénées, bulletin de la Société d'histoire de l'art français, 1977
  • Musée du Louvre : la galerie d'Apollon, RMN, 1980
  • Les Gaudreaus, ébénistes de Louis XV, Antologia di Belle Arti, 1985, numéro 27-28
  • Pierre Verlet, Revue de l'art, 1988, vol. 79, numéro 1
  • (it) le Arti decorative alle grandi esposizioni universali : 1851-1900, Idealibri, 1988
  • Les Objets d'art, Moyen Age et Renaissance, guide du visiteur, musée du Louvre, 1993
  • Bruno Pons, Revue de l'art, 1995, vol. 110, numéro 1
  • Un aspect du goût de Marie-Antoinette : les vases en pierres dures, Versalia, numéro 2, 1999
  • Les gemmes de la Couronne, RMN, 2001
  • Un temps d'exubérance, les arts décoratifs sous Louis XIII et Anne d'Autriche, RMN, 2002
  • Le triomphe des arts décoratifs au temps de Louis XIII, l'Estampille, numéro 369,
  • Le Décor peint des cabinets d'ébène, Dossier de l'art numéro 86, , Faton
  • Souvenirs d'un conservateur, l'Estampille, numéro 394,
  • Sophie Baratte, bibliothèque de l'École des Chartes, 2007, vol. 165, numéro 2
  • Les artisans décorateurs du bois au Faubourg Saint-Antoine sous le règne de Louis XIV, d'après les minutes des notaires parisiens, Faton, 2008
  • Une catastrophe nationale : la vente des Diamants de la Couronne en 1887, La Tribune de l'Art,
  • Au temps des premiers ébénistes français, Métiers d'art (Faton), numéro 254, été 2012

Co-auteur[modifier | modifier le code]

  • Dix siècles de joaillerie française : Musée du Louvre -
  • Styles, meubles, décors : du Moyen Age à nos jours, sous la direction de Pierre Verlet, 2 vol., Larousse, 1972
  • L'Art en France sous le second Empire, RMN Grand Palais, 1979
  • (it) il Mobile francese dal Rinascimento al Luigi XV, Fabbri, 1981
  • La Folie d'Artois, Antiquaires à Paris, 1988
  • La Révolution française et l'Europe : 1789-1798, RMN Grand Palais, 1989
  • De Versailles à Paris, le destin des collections royales, mairie du Ve arrondissement de Paris, 1989
  • Le Trésor de Saint-Denis, catalogue de l'exposition de 1991, musée du Louvre
  • Un âge d'or des arts décoratifs : 1814-1848, RMN Grand Palais, 1991
  • Le Mobilier français de la Renaissance à Louis XV, Antiquités et objets d'art numéro 24, Fabbri, 1991
  • Le Mobilier du musée du Louvre, 2 volumes, Faton, 1993 et 2002
  • La Renaissance, Seuil, 1996
  • Le faubourg Saint-Antoine, architecture et métiers d'art, Action artistique de la ville de Paris, 1998
  • Les Vases en pierres dures, co-édition Louvre - Documentation française, 2003
  • Les Bronzes d'ameublement du Louvre, Faton 2004
  • Le Louvre, trésors du plus grand musée du monde, Sélection du Reader's Digest, 2004
  • Les Arts décoratifs aujourd'hui, Histoire de l'art numéro 61, , Somogy
  • (en) Roberto Polo, the Eye, Frances Lincoln, 2011
  • 18e, aux sources du design : chefs d'œuvre du mobilier 1650-1790, co-édition Faton - Château de Versailles, 2014

Ouvrages dédiés[modifier | modifier le code]

  • Objets d'art : mélanges en l'honneur de Daniel Alcouffe, Faton, 2004

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bibliothèque de l'École des chartes, 1958, 116, p. 314.
  2. a et b Le Journal des Arts, n° 255, 16 mars 2007
  3. Site de l'École des chartes
  4. voir ses Souvenirs d'un conservateur
  5. Arrêté du 1er mars 1963.
  6. Souvenirs d'un conservateur, p. 6
  7. lire en ligne
  8. lire en ligne
  9. 13 juillet 2004
  10. Arrêté du 11 décembre 2001

Liens externes[modifier | modifier le code]