Décompte des points au rugby à XV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Au rugby à XV, le décompte des points dépend des différentes possibilités de marquer. À compter de 1992, un essai vaut cinq points, la transformation de l'essai deux points, le drop trois points et la pénalité trois points.

Essai Transformation Drop Pénalité
5 points 2 points 3 points 3 points

Historique[modifier | modifier le code]

À l'origine, c'est-à-dire dans les années de la décennie 1820, les points n'étaient pas comptabilisés. L'objectif était alors de franchir la ligne de but adverse pour obtenir le droit de « tenter » (en anglais to try) de marquer un « but » (goal) en faisant passer au pied le ballon entre les perches. Le vainqueur était celui qui marquait le plus de buts[1]. Entre 1875 et 1877, le vainqueur était toujours celui qui marquait le plus de buts, mais les essais servaient à départager une éventuelle égalité.

Petit à petit, l'attribution d'un nombre de points spécifiques aux différentes actions fit son chemin. En 1886, les règles du Cheltenham College furent adoptées avec les valeurs suivantes : le but (transformation d'un essai) vaut 3 points, l'essai vaut 1 point.

En 1888, la fédération anglaise attribua 2 points au but et 1 point à l'essai, mais l'International Board préféra accorder 2 points pour un essai et 5 points pour un but faisant suite à l'essai (c’est-à-dire un essai transformé vaut 2+3 points), 3 points pour un but de pénalité (nouvellement créé), et 2 points pour un essai simple (non transformé), pour les rencontres internationales.

En 1894, le Board inversa les valeurs de l'essai (3 points) et de la transformation (2 points), en vigueur depuis un an en Angleterre et au pays de Galles.

En 1906, nouveau changement. Ces valeurs allaient perdurer plus de quarante ans : l'essai transformé vaut 5 points ; le drop goal (coup de pied tombé, nouveauté) vaut 4 points ; l'essai non transformé vaut 3 points ; le coup franc (tenté en drop-goal sans opposition) vaut 3 points ; enfin la pénalité 3 points.

En 1948, le drop-goal tombe à 3 points.

En 1973, après une période d'essai d'une année dans l'hémisphère Nord, l'essai passe à 4 points, l'essai transformé à 6 points.

En 1992, l'essai passe à 5 points, l'essai transformé à 7 points. Le premier essai international est inscrit par le Néo-Zélandais Va'aiga Tuigamala le contre l'Australie[2].

Synthèse diachronique :

Date Essai Transformation Drop Pénalité
1875 0 point 1 point - -
1886[réf. nécessaire] (non cohérent avec Drop (rugby à XV)) 1 point 3 points - -
1888[réf. nécessaire] (non cohérent avec Drop (rugby à XV)) 2 points 3 points - 3 points
1894[réf. nécessaire] (non cohérent avec Drop (rugby à XV)) 3 points 2 points - 3 points
1906[réf. nécessaire] (non cohérent avec Drop (rugby à XV) et avec [3]) 3 points 2 points 4 points 3 points[4]
1948 3 points 2 points 3 points 3 points
1973 4 points 2 points 3 points 3 points
1992 5 points 2 points 3 points 3 points

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Henri Seckel, « Rugby : bientôt l’essai à 6 points ? », sur www.lemonde.fr, Le Monde, (consulté le 30 septembre 2015)
  2. (en) John Griffiths, « First five-point try, England at Twickenham and the origins of a No.8 », sur espn.co.uk, 1 févier 2009.
  3. [1]
  4. possibilité de tenter les coups francs

Article connexe[modifier | modifier le code]