Crispin de Passe l'Ancien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crispin de Passe l'Ancien
Naissance
Décès
Activités
Enfants
Crispijn van de Passe (d)
Willem Passe (d)
Simon Passe (d)
Magdalena Van de PasseVoir et modifier les données sur Wikidata

Crispin de Passe l'Ancien, ou Crispin de Passe I, ou encore Crispijn van de Passe I, né à Arnemuiden en 1564 et mort à Utrecht en mars 1637, est un dessinateur, graveur, illustrateur, imprimeur et éditeur néerlandais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Crispin de Passe commence sa carrière à Anvers, où il apparaît comme maître de la guilde en 1584-1585. Une de ses premières œuvres est le portrait gravé du philosophe Juste Lipse (Justus Lipsius) (1547-1606) qui date de 1587. Dès 1588 il réalise une série de 46 illustrations de la bible d'après des dessins de Martin de Vos (1532-1603). Ce travail lui est publié par le célèbre éditeur Christophe Plantin. Entre 1588 et jusqu'à la fin des années 1590, de Passe vit et travaille à Cologne où naissent ses enfants. Il a pour élève Peter Isselburg, qui deviendra par la suite un graveur populaire en Allemagne.

Il va fonder une dynastie de graveurs et d'éditeurs flamands qui travailleront principalement en Europe du nord. Il forme lui-même ses enfants, Simon (né en 1595 à Cologne, mort en 1647 à Amsterdam)[1], Magdalena Van de Passe, Crispin le Jeune (né à Cologne en 1597, mort à Amsterdam en 1670)[2] et Willem (Guillaume) né en 1598 à Cologne et mort en 1636 à Londres. Pour cette raison, il est parfois difficile de distinguer les œuvres des différents membres de la famille[3]. Ils travaillent tous comme dessinateurs et graveurs, ce qui leur permet de publier leurs propres œuvres gravées ainsi que les œuvres dessinées par d'autres artistes.

Œuvre des de Passe[modifier | modifier le code]

Le catalogue de L'œuvre gravé des van de Passe a été publié par Daniel Franken en 1881.[4].

Illustrations[modifier | modifier le code]

  • Crispianum Passaeum, Metamorphoseon, Ovidianarum typi aliquot artificiosissimè delineati, ac... editi per Crispianum Passaeum, [s.l.], 1602.[5]
  • Crispiani Passaei, Academia, sive Speculum vitae scolasticae [...], Arnhem : éd. Johannes Janssonius, 1612.[6]
  • Crisp. Passaei, Liber Genesis continens originem seu creationem mundi, Prostant Arnhemi apud Joan. Janssonium bibliopolam, 1612.[7]
  • Crispianum Passaeum, Speculum Heroicum Homeri, Arnhem : [s.n.], 1613.[8]
  • Crisp. Passei junioris[9], Hortus Floridus : in quo rariorum & minus vulgarium Florum icones ad vivam veramque formam, éd. Johannes Janssonius, 1614. [10]
  • J. Hilaire de La Rivière, Speculum heroïcum principis omnium temporum poëtarum Homeri [...], Arnhem : éd. Jan Jansz, [s.d.].[11]
  • Antoine Pluvinel, Le maneige royal, Paris : aux dépens de C. de Pas, 1623.[12]
  • Crispin de Passe le Jeune, Les vrais pourtraits de quelques unes des plus grandes dames de la Chestiente, designees en bergeres, 1640. [13]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Portrait de l'auteur pour The Historie of the World de Sir Walter Raleigh
  2. Cf. Hortus Floridus dans les illustrations.
  3. Voir les incertitudes d'attributions sur le site de la National Portrait Gallery de Londres [1]
  4. L'ouvrage est accessible sur le site Internet Archive
  5. Les Métamorphoses d'Ovide illustrées. Cf. Notice de la BnF.
  6. Ouvrage consultable sur Gallica.
  7. Contient 60 planche 22 x 33 cm. Cf. Notice de la BnF.
  8. Illustration de L’Iliade. Cf. Notice de la Bnf.
  9. C'est-à-dire Crispin de Passe le Jeune.
  10. Ouvrage consultable sur Gallica
  11. Ouvrage illustré par Crispin de Passe. Cf. Notice de la BnF.
  12. Célèbre ouvrage souvent réédité. Cf. Notice de la BnF.
  13. Ouvrage consultable sur Gallica.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :