Corrado Simioni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Corrado Simioni
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalités
Italien ( - ), Italien ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités

Corrado Simioni (1934 - octobre 2008[1]) est un ancien terroriste d'extrême gauche[2], vice-président de la Fondation Abbé-Pierre et fondateur de l’école de langues Hypérion.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est un des fondateurs du Collectif politique métropolitain (it) qui, à la suite de plusieurs changements de noms, devient les Brigades rouges (BR). Vanni Molinaris, Corrado Simioni et Duccio Berio quittent rapidement cette organisation pour fonder le Superclan, une structure clandestine qui aurait servi de centrale internationale pour le terrorisme et serait affiliée aux BR. Ils s'installent à Paris en 1976 et y fondent l'année suivante l’école de langues Hypérion qui semble être la base de Superclan et le repaire du terrorisme international, avec des succursales à Londres, Bonn, Bruxelles[3].

Selon Alberto Franceschini, il serait le chef des secondes Brigades rouges[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (it) E morto Simioni, il misterioso grande vecchio
  2. Puppetmasters: The Political Use of Terrorism in Italy, p.188
  3. Henry Allainmat, Gilbert Lecavelier, Affaires d'État: des dossiers très spéciaux, 1981-1987, Albin Michel, , p. 37
  4. (it) Alberto Franceschini, Brigades rouges : L'histoire secrète des BR racontée par leur fondateur, entretien avec Giovanni Fasanella, Éditions Panama, 2005, (ISBN 2755700203)

Lien externe[modifier | modifier le code]