Convolvulus ×despreauxii

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Convolvulus ×despreauxii
Description de cette image, également commentée ci-après
Fleurs de Convolvulus ×despreauxii, photographiées à la Collection nationale de Convolvulacées à Châtenay-Malabry.
Classification selon Catalogue of Life
Règne Plantae
Embranchement Tracheophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Solanales
Famille Convolvulaceae
Genre Convolvulus

Espèce

Convolvulus ×despreauxii
A.Santos & Carine, 2007[1],[2]

Parent A de l'hybridation
Convolvulus floridus
×
Parent B de l'hybridation
Convolvulus scoparius

Synonymes

  • Convolvulus floridus var. virgatus (Webb & Berthel.) Mendoza-Heuer[3]
  • Convolvulus scoparius var. virgatus (Webb & Berthel.) Choisy[3]
  • Rhodorrhiza virgata Webb & Berthel.[3]

Convolvulus ×despreauxii est une espèce hybride de plantes de la famille des Convolvulaceae, endémique des îles Canaries. C’est un hybride de Convolvulus floridus et Convolvulus scoparius.

Étymologie[modifier | modifier le code]

L’épithète spécifique despreauxii rend hommage au botaniste Louis Despréaux Saint-Sauveur qui a collecté le type nomenclatural en avril 1839 dans les montagnes près de Santiago del Teide aux Canaries[1].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Inflorescence de Convolvulus ×despreauxii, photographiée à la Collection nationale de Convolvulacées à Châtenay-Malabry.

Convolvulus ×despreauxii a pour synonymes homotypiques[2] :

L’espèce a été initialement décrite sous le nom Rhodorhiza ×virgata par Philip Barker Webb & Sabin Berthelot en 1844[4]. Jacques Denys Choisy en fait une variété de l’espèce Convolvulus scoparius en 1845[5] sous le nom Convolvulus scoparius var. virgatus, puis Ilse R. Mendoza-Heuer en fait une variété de l’espèce Convolvulus floridus en 1971[6] sous le nom Convolvulus floridus var. virgatus.

Enfin, Arnoldo Santos Guerra & Mark A. Carine en 2007[1] montrent qu’il s’agit d’un hybride des deux espèces, sous le nom Convolvulus ×despreauxii.

L’épithète spécifique du synonyme remplacé Rhodorhiza ×virgata n’a pu être conservé en raison de l’existence au Proche-Orient d’une autre espèce dans le genre Convolvulus précédemment décrite : Convolvulus virgatus Boiss., 1846.

Description[modifier | modifier le code]

Convolvulus ×despreauxii présente des caractéristiques intermédiaires entre celles de chacun de ses deux parents, Convolvulus floridus et Convolvulus scoparius.

Les feuilles mesurent de 1,12 à 4,86 mm de large, et sont donc de largeur intermédiaire entre celles des parents. L’inflorescence est généralement composée contrairement aux inflorescences simples de Convolvulus scoparius mais moins ramifiée que celle de Convolvulus floridus[7].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Répartition[modifier | modifier le code]

Image satellite légendée des îles Canaries.

Convolvulus ×despreauxii est endémique des îles Canaries[2], plus particulièrement des îles de La Gomera et Tenerife.

L’hybridation peut se produire en dehors de l’aire de répartition naturelle, entre des pieds cultivés comme dans la collection nationale de ConvolvulacéesChâtenay-Malabry, Hauts-de-Seine, France) où un pied de Convolvulus ×despreauxii est apparu par surprise après un semis de graines récoltées sur un pied de Convolvulus floridus qui poussait dans la collection à proximité d’un pied de Convolvulus scoparius[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Mark A. Carine, Lavinia Robba, Robert Little et Steve Russell, « Molecular and morphological evidence for hybridization between endemic Canary Island Convolvulus », Botanical Journal of the Linnean Society, vol. 154, no 2,‎ , p. 187–204 (ISSN 1095-8339 et 0024-4074, DOI 10.1111/j.1095-8339.2007.00657.x, lire en ligne, consulté le 26 mai 2020)
  2. a b et c Kew Garden « World Checklist », consulté le 21 mai 2020
  3. a b et c BioLib, consulté le 21 mai 2020
  4. Philip Barker Webb, Sabin Berthelot, G. Brown Goode, P. L. Oudart et Charles Wallace Richmond, Histoire naturelle des îles Canaries., Paris, Béthune, éditeur,, (DOI 10.5962/bhl.title.60795, lire en ligne), p. 30
  5. (la) Alphonse Pyrame de Candolle, Prodromus systematis naturalis regni vegetabilis, sive, Enumeratio contracta ordinum generum specierumque plantarum huc usque cognitarium, juxta methodi naturalis, normas digesta., vol. 3, t. 2, Sumptibus Sociorum Treuttel et Würtz,, , 573 p. (DOI 10.5962/bhl.title.286, lire en ligne), p. 404
  6. (es) Ilse R. Mendoza-Heuer, « Aportación al conocimiento del género Convolvulus en la zona Macaronésica. », Cuadernos de Botánica Canaria, vol. 12,‎ , p. 22-34.
  7. GBIF, consulté le 21 mai 2020
  8. Nelly Bouilhac, La collection nationale des Convolvulacées : Arboretum du Domaine départemental de la Vallée-aux-Loups : Passion d’une culture, culture d’une passion, Nanterre, Conseil départemental des Hauts-de-Seine, Pôle Aménagement et développement du territoire, Direction des Parcs, des Paysages et de l'Environnement, Service Études, Paysages, Patrimoine et Environnement, , 175 p. (ISBN 978-2-9550563-1-8, EAN 9782955056318), p. 71

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :