Conquête sassanide de l'Égypte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Conquête sassanide de l'Égypte
Description de cette image, également commentée ci-après
Pyramides de Gizeh
Informations générales
Date 618-621
Issue Chute d'Alexandrie, contrôle de la province par les Perses.
Belligérants
Empire byzantinEmpire sassanide
Commandants
NicétasSchahr-Barâz

Guerre perso-byzantine de 602-628

La conquête sassanide de l’Égypte s'est déroulée entre 618 et 621, lorsque l’armée perse vainquit les forces byzantines et occupa la province. La chute d’Alexandrie, capitale de l’Égypte romaine, a marqué la première et la plus importante étape de la campagne militaire pour conquérir cette riche province, qui est finalement tombée complètement sous le régime perse en quelques années.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le souverain Khosrow II profite de l'agitation intérieure dans l'empire byzantin après le renversement de Maurice par Phocas pour attaquer les provinces romaines à l'est. En 615, les Perses chassent les Romains du nord de la Mésopotamie, de la Syrie et de la Palestine. Déterminé à éradiquer la domination byzantine en Asie, Khosrow se tourne vers l'Égypte, le grenier à blé de l'empire romain d'Orient[1].

Chute de l'Égypte[modifier | modifier le code]

L'invasion de l'Égypte par les Perses commence en 617 ou 618. Peu de détails sont connus les détails de cette campagne en raison de l’isolement de cette province par rapport aux derniers territoires romains[2]. L'armée perse s'est dirigée vers Alexandrie, où Nicétas, le cousin d'Heraclius et gouverneur local, n'a pas été en mesure de résister efficacement. Lui et le patriarche calcédonien Jean V d'Alexandrie fuyèrent la ville pour Chypre[3]. Selon la Chronique du Khouzistan, la cité aurait été livrée aux Perses par un certain Pierre en juin 619 [4],[5].

Après la chute d'Alexandrie, les Perses étendent progressivement leur domination vers le sud, le long du Nil[2]. La résistance sporadique a entraîné une certaine répression mais à partir de 621, la province était sous le contrôle des Sassanides[6].

Conséquences[modifier | modifier le code]

L’Égypte reste aux mains des Perses pendant 10 ans, dirigée par le général Shahrbaraz d’Alexandrie. Alors que l'empereur Héraclius reprenait l’avantage militaire sur Khosrow, Shahrbaraz refusa l'ordre d'évacuer la province. Héraclius, essayant à la fois de récupérer l’Égypte et de semer la désunion parmi les Perses, proposa d’aider Shahrbaraz à s'emparer du trône persan. Un accord est conclu et, à l'été 629, les troupes perses commencent à quitter l'Égypte[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael H. Dodgeon et Samuel N.C. Lieu (dir.), The Roman Eastern Frontier and the Persian Wars, vol. 1 : 226–363 AD, Londres, New York, Routledge, , 378 p. (ISBN 0-415-00342-3), p. 196-197
  • (en) Richard N. Frye, « The Political History of Iran under the Sassanids », dans Ehsan Yarshater, The Cambridge History of Iran, vol. 3, t. 1 : The Seleucid, Parthian and Sasanian periods, Cambridge, Cambridge university press, (ISBN 978-0-521-20092-9, présentation en ligne), p. 116-180
  • (en) James Douglas Howard-Johnston, East Rome, Sasanian Persia and the End of Antiquity : Historiographical and Historical Studies, Ashgate Publishing, , 318 p. (présentation en ligne)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Frye 1993, p. 93.
  2. a et b Dodgeon et Lieu 2002, p. 196.
  3. Frye 1993, p. 169.
  4. Dodgeon et Lieu 2002, p. 196, 235.
  5. Howard-Johnston 2006, p. 10,90.
  6. Howard-Johnston 2006, p. 99.
  7. Howard-Johnston 2006, p. 124.