Commission internationale des unités et mesures radiologiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Commission internationale des unités et mesures radiologiques, couramment abrégée ICRU pour International Commission on Radiation Units and Measurements, est un organisme créé en 1925, à l'occasion du 1er Congrès International de Radiologie. Initialement appelée Comité international des unités de rayons X (International X-Ray Unit Committee en anglais), elle avait été établie en premier lieu pour développer les standards et unités indispensables à la radioprotection du personnel médical travaillant en radiologie et en radiothérapie.

Son rôle s'est depuis étendu, et elle a pour vocation d'élaborer des recommandations suivies dans le monde entier concernant la définition des grandeurs, unités et méthodes de mesure de la radioactivité et des rayonnements ionisants[1].

Contributions[modifier | modifier le code]

Trois ans après sa création, le Comité international des unités de rayons X tient son premier congrès en 1928, et définit alors la première unité standard de mesure de la dose, le röntgen[2].

Ce nouveau standard fut utilisé en 1934 par l'International X-ray and Radium Protection Committee (l'ancètre de la CIPR) pour proposer la première limite destinée à la protection des travailleurs exposés à des rayonnements ionisants : « On estimait qu'une personne en bonne santé pouvait tolérer une exposition professionnelle aux rayons X ou gamma de 0,2 roentgen par journée de travail sans souffrir de troubles de la peau, d'anémie ou d'atteinte à la fécondité »[3]. En réalité, cette première limite équivalait à environ 500 mSv/an, soit 25 fois la limite recommandée aujourd'hui en radioprotection. C'était un début!

En 1953, l'ICRU était consciente que le röntgen, par définition mesuré dans l'air, n'était pas adapté à la défiition de limites d'irradiation dans les tissus, et introduisit une nouvelle unité, le rad. Depuis lors, l'ICRU a continué à publier régulièrement des recommandations définissant ou précisant les grandeurs physiques et les unités de mesure à utiliser pour la dosimétrie[4],[5] :

Ces rapports complètent et sont complétés par ceux de la Commission internationale de protection radiologique. Ainsi l'introduction du rad par l'ICRU pour quantifier la dose radiative fut rapidement suivie par la définition du rem (acronyme de Röntgen equivalent man) par la CIPR pour quantifier la dose équivalente.

Pendant longtemps, la référence est restée le rapport no 33, « Radiation Quantities and Units », publié en 1980. Ce rapport a depuis été remis à jour à plusieurs reprises, et les publications ICRU de référence sont maintenant les rapports no 51, « Quantities and Units in Radiation Protection Dosimetry » et no 85, « Fundamental Quantities and Units for Ionizing Radiation ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] « Organismes et associations concernés par la radioprotection », sur http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/ (consulté le 3 janvier 2011)
  2. (en) Lauriston S. Taylor, « 8o Years of Quantities und Units - Personal Reminiscences : Part I: From a Variety of Radiation Units to the International Standards », ICRU news,‎ 1989, p. 6-14 (résumé, lire en ligne)
  3. [PDF]« Smith 1988, La Commission internationale de protection radiologique: historique », sur http://www.iaea.org/ (consulté le 6 novembre 2011)
  4. (en) « Rapports de la Commission Internationale des Unités et Mesures Radiologiques », sur http://www.icru.org/ (consulté le 11 septembre 2011)
  5. (en)[PDF]« ICRU at a glance », sur http://www.icru.org/ (consulté le 6 novembre 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]