Commanderie d'Angles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la religion image illustrant le domaine militaire image illustrant l’ordre du Temple
Cet article est une ébauche concernant la religion, le domaine militaire et l’ordre du Temple.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Commanderie d'Angles
Image illustrative de l'article Commanderie d'Angles
Le chevet à trois ouvertures
Présentation
Fondation Drapeau de l'Ordre du Temple XIIe siècle
Reprise Drapeau des chevaliers hospitaliers 1312
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Province historique Angoumois, Saintonge
Département Charente
Commune Salles-d'Angles
Coordonnées 45° 35′ 16″ nord, 0° 20′ 08″ ouest[1]

Géolocalisation sur la carte : Charente

(Voir situation sur carte : Charente)
Commanderie d'Angles

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Commanderie d'Angles

La commanderie d'Angles est une commanderie hospitalière d'origine templière située à Salles-d'Angles, dans l'ouest du département de la Charente.

Historique[modifier | modifier le code]

La commanderie voit sa présence attestée par un document de 1214 au sujet de moulins, document qui cite le commandeur de Châteaubernard et Angles. En 1295, un acte de vente d'un moulin donne Hugues de Narzac comme commandeur de Châteaubernard et d'Angles. Angles a toujours été rattachée à Châteaubernard[2].

Elle a ensuite appartenu aux Hospitaliers de Jérusalem.

Description[modifier | modifier le code]

La chapelle était au centre de l'ancien cimetière. C'est un édifice sobre de plan allongé, qui date du XIIe siècle, en pierre de taille, à un vaisseau et voûte en berceau. Le portail en plein cintre sans aucune moulure est surmonté d'une fenêtre haute et étroite, les autres ouvertures étant percées dans le mur sud. Son toit à longs pans est couvert de tuile creuse et elle possède un escalier en vis sans jour. Elle aurait été refaite en partie en 1525. C'est tout ce qui reste de la présence de l'Ordre.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Guiho, I., 2009. L'Ordre des Templiers: petite encyclopédie, éditions L'Harmattan.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Luc Aubarbier et Michel Binet, Les Sites Templiers en France, Éditions Ouest-France, 1997
  • Jacques Dubourg, Les Templiers dans le Sud-Ouest, Éditions Sud Ouest, 2001
  • Anne-Marie Legras, Les Commanderies des Templiers et des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem en Saintonge et en Aunis, Editions du Centre National de Recherche Scientifique, 1983

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]