Claude Vaillancourt (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Claude Vaillancourt et Vaillancourt.

Claude Vaillancourt est un romancier, essayiste et nouvelliste québécois né à Montréal. Il détient un baccalauréat et une maîtrise en Études françaises de l’Université de Montréal. Il est présentement enseignant de littérature au Collège André-Grasset et, depuis 2000, il est membre de l’organisation altermondialiste ATTAC-Québec (Association québécoise pour la Taxation des Transactions financières pour l'Action Citoyenne) au sein de laquelle il assume les fonctions de président. Il a également donné plusieurs conférences pour cette association. Outre la littérature, il s’intéresse à plusieurs formes d’art telles que le cinéma et la musique. Il joue d’ailleurs du saxophone et de la flûte traversière. Il a effectué de nombreux voyages, dont plusieurs en Europe. Il a également publié, à partir de 1985, des articles sur divers enjeux sociaux dans des quotidiens québécois comme La Presse et Le Devoir, dans des revues, notamment À bâbord!, dont il fait partie du collectif de rédaction.

Comme la plupart des auteurs, Claude Vaillancourt est venu à l’écriture parce qu’il est un passionné de lecture et qu’il éprouve un grand besoin de mettre ses idées sur papier : « Il me semblait naturel d’écrire mes propres histoires en continuité avec toutes celles que j’avais lues. Je persévère dans l’écriture parce que j’ai sans cesse de nouvelles histoires qui me viennent à l’esprit et de nouvelles idées à développer. […] L’écriture n’est donc jamais difficile pour moi, elle est une forme de libération »[1].

Ses œuvres de fiction reflètent sa passion pour les diverses formes d’expression artistique qui l’intéressent comme la musique (L'Eunuque à la voix d’or) et le cinéma (Le Conservatoire), ainsi que pour les voyages (Les Onze Fils). Ses romans sont également centrés sur le développement psychologique des personnages. Il aime rendre ceux-ci complexes, paradoxaux et d’une grande justesse[2]. Son plus récent roman, Les Années de bataille, publié le 17 septembre 2008, raconte l’histoire de sept personnages, quatre femmes et trois hommes, associés à chacun des sept péchés capitaux. Dans ce roman, construit comme un sudoku, les destinées des personnages s’entrecroisent pendant près de vingt-cinq ans.

Claude Vaillancourt est un homme engagé dans la lutte pour la justice sociale, comme en témoignent ses essais et ses articles. Dans Mainmise sur les services, il traite des accords commerciaux permettant au secteur privé de s’ingérer dans les services essentiels comme la santé et l’éducation, services qui, selon lui, auraient intérêt à rester sous le contrôle de l’État.

Parmi les auteurs l’ayant le plus influencé, il nomme Voltaire, Fiodor Dostoïevski, Honoré de Balzac, Gustave Flaubert, Charles Baudelaire, Émile Zola, Jean Genet, Jean Cocteau, Hubert Aquin, Michel Garneau, Robertson Davies, Alison Lurie et Michel Tournier. Il voue également une admiration pour les cinéastes Federico Fellini, Michelangelo Antonioni et François Truffaut[2].

Publications[modifier | modifier le code]

Fictions
  • Les Sirènes de Zicatela, éditions Québec-Amérique, 2014
  • L' Inconnue, roman, éditions Québec Amérique, 2011.
  • Les Années de bataille, roman, éditions Québec Amérique, 2008.
  • Réversibilité, roman, éditions Triptyque, 2005.
  • Les Onze Fils, roman, éditions Triptyque, 2000.
  • L'Eunuque à la voix d'or, nouvelles, éditions Triptyque, 1997.
  • La Déchirure, roman, éditions de l’Hexagone, 1992.
  • Le Conservatoire, roman, éditions de l’Hexagone, 1990 ; réédition éditions Triptyque, 2005.
Essais
  • L'Empire du libre-échange, M Éditeur, 2014.
  • Différence et contrôle social. Le syndrome de Procuste, éditions Triptyque, 2013.
  • L'économie toxique. Spéculation, paradis fiscaux, lobby, obsolescence programmée... M Éditeur, 2013 (coordonnateur de l'ouvrage avec Bernard Élie)
  • Hollywood et la politique, éditions Écosociété, 2012.
  • Sortir de l'économie du désastre. Austérités, inégalités, résistances, M Éditeur, 2012 (coordonnateur de l'ouvrage avec Bernard Élie).
  • Mainmise sur les services : privatisation, déréglementation et autres stratagèmes, éditions Écosociété, 2006.
  • Le paradoxe de l'écrivain, éditions Triptyque, 2003.
Manuels scolaires
  • Anthologie de la littérature québécoise, éditions Beauchemin, 2008.
  • Collection « Langue et littérature au collégial », en collaboration avec Michel Trépanier, éditions Études vivantes, 2000.
Conception et écriture de plaquettes
  • Après les révolutions : le réalisme et le symbolisme
  • De la belle époque à l’entre-deux-guerres : la modernité et le surréalisme
  • La guerre et l’après-guerre : l’existentialisme et le théâtre de l’absurde
  • Le monde contemporain et le roman français
  • Le roman québécois
  • Le théâtre québécois
  • La poésie québécoise
  • L’essai québécois
  • La dissertation critique
  • Français ensemble 2, éditions Études vivantes, 1997, en collaboration avec Michel Trépanier.
  • Français ensemble 3, éditions Études vivantes, 1997, en collaboration avec Michel Trépanier.
  • Discours narratif, cours par correspondance, écrit en collaboration avec Odette Dénommée, Direction des cours par correspondance, 1988

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chartrand, Robert, « La vie et l’art », Le Devoir, 24 et 25 janvier 1998.
  • Chartrand, Robert, « Une famille sous influence », Le Devoir, 1er et 2 juillet 2000.
  • Cloutier, Guy (collaboration spéciale), « Comme un bon film d’art et d’essai », Le Soleil, 2 juin 1998.
  • Cornellier, Louis, « Essais québécois – Le Québec connecté au monde », Le Devoir, 18 et 19 novembre 2006.
  • Crépeau, Karine, « Pas de libre-échange entre publicité et pédagogie », L’Aut’Journal, no 256, février 2007.
  • Laplante, Laurent, « Claude Vaillancourt, le paradoxe de l’écrivain, le savoir et l’écriture », Nuit blanche, no 94, p. 56.
  • Martel, Réginald, « Mieux qu’un simple instantané, l’espace d’un univers », La Presse, 22 février 1998.
  • Potvin, Claudine, « Portrait de l’artiste châtré », Lettres québécoises, no 90, été 1998.

Site officiel[modifier | modifier le code]

http://claudevaillancourt.net/

Blogue dans le Journal des Alternatives http://journal.alternatives.ca/spip.php?rubrique645

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Affirmation obtenue dans le cadre d’un échange par courriel
  2. a et b Idem