Mariana Otero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Otero.

Marine Otero, née à Rennes le 9 décembre 1963, est une réalisatrice française.

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Mariana Otero est la fille des peintres Clotilde Vautier et Antonio Otero, la sœur de l'actrice Isabel Otero et la demi-sœur de l'acteur AntojO. Elle passe son baccalauréat en 1979, décroche une licence de Lettres à l'Université de Rennes 2, puis une maitrise à l'Université de Paris VIII en 1985 avec comme sujet de mémoire Valeurs de la Poésie dans Alphaville de Jean-Luc Godard.

Elle entre en 1985 à l'Institut des hautes études cinématographiques dont elle est diplômée en 1988[1].

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Mariana Otero réalise des documentaires pour lesquels elle a reçu de nombreux prix.

En 1994, elle réalise pour Arte La loi du collège. 1992-1993, Mariana Otero a filmé les élèves d'un collège en banlieue parisienne, tous les jours de classe, pendant toute une année scolaire[2]. Le film dure trois heures, il est diffusé en feuilleton documentaire[3].

Entre 1995 et 2000 elle vit au Portugal[1]. Dans le documentaire Cette télévision est la vôtre, elle dévoile le fonctionnement de la SIC, chaîne de télévision commerciale portugaise[4].

En 2003, elle raconte l'histoire de sa mère, morte des suites d'un avortement clandestin, dans son documentaire Histoire d'un secret[5].

En 2010, la réalisatrice suit le quotidien des ouvrières des Starissima à Orléans, une entreprise de lingerie féminine alors en redressement judiciaire pour son film documentaire Entre nos mains[6].

En 2013, elle pose sa caméra dans un centre pour enfants psychotiques avec A ciel ouvert[7].

En 2017, elle réalise L'Assemblée, film-témoignage sur le mouvement Nuit debout, qui pendant 3 mois en 2016 a animé la place de la République à Paris.

Enseignement et responsabilités[modifier | modifier le code]

Elle enseigne le cinéma aux Ateliers Varan, à la Femis, à l’université de Jussieu, au Creadoc (Université de Poitiers)[1].

De 2010 à 2012, elle préside l’Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion. Elle est membre du Conseil Professionnel de la Femis[1].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1994 : Meilleur film documentaire des 5èmes Rencontres du Cinéma Documentaire de Lisbonne pour La Loi du collège.
  • 2001 : Nominé au César du Meilleur Documentaire pour Entre nos mains

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Mariana Otero : biographie, actualités et émissions France Culture », sur France Culture (consulté le 19 janvier 2018)
  2. « La loi du collège : un film de Mariana Otero », sur www.film-documentaire.fr, (consulté le 19 janvier 2018)
  3. « Mariana Otero, le cinéa du réél », les Inrockuptibles,‎
  4. Nicolas SANTOLARIA, « La télé que vous détesterez », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  5. Elisabeth Lequeret, « Histoire d'un secret de Mariana Otero », Cahier du cinéma,‎
  6. Pierre Murat, « Entre nos mains de Marine Otero », sur http://www.telerama.fr,
  7. « Mariana Otero : “Nuit debout a été une avant-garde” », sur http://www.lesinrocks.com,