Mariana Otero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Otero.
Mariana Otero
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Père
Antonio Otero (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Fratrie

Marine Otero, née à Rennes le 9 décembre 1963, est une réalisatrice française.

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Marine Otero est la fille des peintres Clotilde Vautier et Antonio Otero, la sœur de l'actrice Isabel Otero et la demi-sœur de l'acteur AntojO. Elle passe son baccalauréat en 1979, décroche une licence de Lettres à l'Université de Rennes 2, puis une maitrise à l'Université de Paris VIII en 1985 avec comme sujet de mémoire Valeurs de la Poésie dans Alphaville de Jean-Luc Godard.

Elle entre en 1985 à l'Institut des hautes études cinématographiques dont elle est diplômée en 1988[1].

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Marine Otero réalise des documentaires pour lesquels elle a reçu de nombreux prix.

En 1994, elle réalise pour Arte La loi du collège. 1992-1993, Mariana Otero a filmé les élèves d'un collège en banlieue parisienne, tous les jours de classe, pendant toute une année scolaire[2]. Le film dure trois heures, il est diffusé en feuilleton documentaire[3].

Entre 1995 et 2000 elle vit au Portugal[1]. Dans le documentaire Cette télévision est la vôtre, elle dévoile le fonctionnement de la SIC, chaîne de télévision commerciale portugaise[4].

En 2003, elle raconte l'histoire de sa mère, morte des suites d'un avortement clandestin, dans son documentaire Histoire d'un secret[5].

En 2010, la réalisatrice suit le quotidien des ouvrières des Starissima à Orléans, une entreprise de lingerie féminine alors en redressement judiciaire pour son film documentaire Entre nos mains[6].

En 2013, elle pose sa caméra dans un centre pour enfants psychotiques avec A ciel ouvert[7].

En 2017, elle réalise L'Assemblée, film-témoignage sur le mouvement Nuit debout, qui pendant 3 mois en 2016 a animé la place de la République à Paris.

Enseignement et responsabilités[modifier | modifier le code]

Elle enseigne le cinéma aux Ateliers Varan, à la Femis, à l’université de Jussieu, au Creadoc (Université de Poitiers)[1].

De 2010 à 2012, elle préside l’Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion. Elle est membre du Conseil Professionnel de la Femis[1].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1994 : Meilleur film documentaire des 5èmes Rencontres du Cinéma Documentaire de Lisbonne pour La Loi du collège.
  • 2001 : César du Meilleur Documentaire pour Entre nos mains

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Mariana Otero : biographie, actualités et émissions France Culture », sur France Culture (consulté le 19 janvier 2018)
  2. « La loi du collège : un film de Mariana Otero », sur www.film-documentaire.fr, (consulté le 19 janvier 2018)
  3. « Mariana Otero, le cinéa du réél », les Inrockuptibles,‎
  4. Nicolas SANTOLARIA, « La télé que vous détesterez », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  5. Elisabeth Lequeret, « Histoire d'un secret de Mariana Otero », Cahier du cinéma,‎
  6. Pierre Murat, « Entre nos mains de Marine Otero », sur http://www.telerama.fr,
  7. « Mariana Otero : “Nuit debout a été une avant-garde” », sur http://www.lesinrocks.com,