Christian Paput

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Christian Paput
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Activités
Distinction

Christian Paput (né en 1950) est un graveur et peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie à l’École Estienne pendant 4 années pour se former à la gravure en relief.

Ses débuts dans l’artisanat suivis de l’exercice de la gravure en artiste libre, lui confèrent l'expérience qui lui permet d’entrer au Cabinet des poinçons de l’Imprimerie nationale en 1982. Il y travaillera à la conservation du patrimoine typographique historique ainsi qu’à la restauration des collections de poinçons latins et orientaux et à la création de nouveaux signes.

Parallèlement, il enseigne les techniques du livre à l’École des bibliothécaires-documentalistes (EBD) rattachée à l'Institut catholique de Paris, ainsi qu’à l’École Estienne l’histoire de l’écriture et de la typographie.

À l’Imprimerie nationale, il contribuera à l’extension d’un classement « Monument historique » effectué en 1946, par l’apport de plusieurs milliers de caractères typographiques gravés depuis cette date à l’Imprimerie nationale, ainsi que récupérés par ses soins.

Il organise l’exposition 100 ans de bibliophilie à l’Imprimerie nationale dans les locaux de l’École Estienne en 2004. Il participe aux diverses tentatives de création de Musée-Atelier pour sauvegarder les collections et les savoir-faire des métiers d’Art de l’Imprimerie, par des démarches privées, ainsi qu’avec le Comité pour le Conservatoire du livre, puis avec Graphê et Garamonpatrimoine.

De 2003 à 2005, avec l’aide financière du ministère de la Culture, il forme un élève à la gravure de poinçons typographiques. Depuis 2008, il siège au Conseil d’administration de la Fondation Louis Jou (premier colloque Louis Jou en 2010) et aux Amis du Musée Muséum Départemental des Hautes-Alpes de Gap en 2010.

Décoration[modifier | modifier le code]

Décoré de l’Ordre national du Mérite en 1996, il quitte l’Imprimerie nationale en 2005, fonde les Ateliers Porte latine, gravure, peinture, reliure et se consacre à ses travaux artistiques.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Monographies
  • La gravure du poinçon typographique (TVSO, 1990, version bilingue 1998).
  • Les métiers du livre, l’Encyclopédie Diderot et d’Alembert (Bibliothèque de l’image, 1994)
  • Vocabulaire des arts graphiques, de la communication, de la PAO, etc. (éd. TVSO, 1997)
  • Participe au Dictionnaire encyclopédique du livre et de l’édition (Cercle de la Librairie 2002-2005- )
  • Les caractères (ouvrage collectif, publié à l’occasion d’une exposition sur la lettre et la typographie aux Silos à Chaumont-sur-Marne - 2002)
  • Poésie & calligraphie imprimée à Paris au XVIIe siècle (ouvrage collectif, éditions Bibliothèque Mazarine - Comp'Act 2004)
Articles
  • pour Arts et métiers du livre, Création, Grâphé, Traits, Mac Création, la lettre d’AML, IN info, etc.
  • Article : « Louis Jou, l'homme et ses métiers », dans Correspondance 1917-1948, Louis Jou et André Suarès (Éditions Fondation Louis Jou - Jean-Claude Corbillon, 2010), p. 21-25.

Liens externes[modifier | modifier le code]