Cheyres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cheyres
Localité suisse
Blason de Cheyres
Héraldique
Vue du village de Cheyres depuis le Chemin neuf
Vue du village de Cheyres depuis le Chemin neuf
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Fribourg Fribourg
District Broye[1]
Commune Cheyres-Châbles
NPA 1468
N° OFS 2010
Démographie
Population 1 434 hab. (31 décembre 2016)
Densité 280 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 48′ 51″ nord, 6° 47′ 14″ est
Superficie 513 ha = 5,13 km2
Divers
Langue Français

Géolocalisation sur la carte : canton de Fribourg

Voir sur la carte administrative du Canton de Fribourg
City locator 14.svg
Cheyres

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Cheyres

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Cheyres
Sources
Référence population suisse[2]
Référence superficie suisse[3]

Cheyres est une localité et une ancienne commune suisse du canton de Fribourg, située dans le district de la Broye.

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, la commune de Cheyres mesurait 513 ha[3]. 14,2 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 42,5 % à des surfaces agricoles, 35,7 % à des surfaces boisées et 7,6 % à des surfaces improductives[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site de Cheyres est occupé depuis le néolithique comme en témoignent les stations lacustres découvertes. Le village fait partie d'une seigneurie homonyme entre 1441 et 1536, où il est rattaché au bailliage d'Estavayer, puis, dès 1704, devient un bailliage indépendant avant d'être érigé en commune et inclut dans le district d'Estavayer de 1798 à 1848[4].

Le 1er janvier 2017, la commune de Cheyres fusionne avec sa voisine de Châbles pour former la nouvelle commune de Cheyres-Châbles.

Patrimoine bâti[modifier | modifier le code]

Château[modifier | modifier le code]

Une ancienne maison forte a été remplacée en 1762-1763 par une grande demeure d'architecture classique, à avant-corps flanqué de pilastres et sommé d'un fronton. Siège baillival jusqu'en 1798, aujourd'hui propriété privée[5].

Église Saint-Nicolas[modifier | modifier le code]

L'église, attestée dès 1445, a été reconstruite en 1749 selon les plans du père Nebridius Zyra, prieur du couvent des Augustins à Fribourg. Longue nef sous une toiture Mansart, chœur à cinq pans et clocher de pignon. Tribune de 1864. L'édifice a été rénové en 1965-1969. Les peintures murales de Carlo Cocchi illustrent les Évangélistes (1797).

Vierge ouvrante. L'église de Cheyres est connue pour sa célèbre statue de la Vierge, en bois, qui s'ouvre à la manière d'un retable, sur les panneaux duquel sont sculptées diverses scènes de la vie du Christ. La pièce originale, polychrome, datée des années 1330-1340 et qui participe d'une typologie fort rare, a été volée en 1978[6]. Elle a été remplacée en 2002 par une copie, due à Djemal Charni[7] .

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Cheyres compte 1 434 habitants en 2016[2]. Sa densité de population atteint 279,5 hab./km2.

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Cheyres entre 1850 et 2012[8] :

Références[modifier | modifier le code]

  1. [xls] « Liste officielle des communes de la Suisse - 01.01.2008 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 15 décembre 2008)
  2. a et b « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le lieu de naissance et la nationalité », sur Office fédéral de la Statistique.
  3. a, b et c « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  4. Marianne Rolle, article Cheyres dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  5. Hans Jenny (dir.), Kunstführer durch die Schweiz : Basel-Landschaft, Basel-Stadt, Bern, Freiburg, Jura, Solothurn, vol. 3, Zurich, Société d’histoire de l’art en Suisse /Büchler Verlag, , 1108 p. (ISBN 3-7170 0193-0), p. 840.
  6. Claude Reymond (dir.), Les Arts. Architecture, Peinture, Littérature, Musique I (Encyclopédie illustrée du Pays de Vaud 6), Lausanne 1976, p. 48 illustr.
  7. Guide artistique de la Suisse : Fribourg, Freiburg, Valais, Wallis, vol. 4b, Berne, Société d'histoire de l'art en Suisse, , 604 p. (ISBN 978-3-906131-99-3), p. 268.
  8. [xls] « Evolution de la population des communes 1850-2000: Canton de Fribourg », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 10 juin 2010)

Sur les autres projets Wikimedia :