Chef suprême des Fidji

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chef suprême des Fidji est un titre purement honorifique conféré à l'ancienne reine des Fidji, Élisabeth II, par le Grand Conseil des Chefs. Le Conseil reconnaît Élisabeth II comme étant le chef du plus haut rang au sein de la noblesse fidjienne, mais cette position n'est pas mentionnée dans la Constitution, et ne correspond à aucune fonction juridique, exécutive ou autre.

Élisabeth II avait été reine (et donc chef d'État) jusqu'en 1987, date à laquelle un coup d'État mené par le colonel Sitiveni Rabuka eut pour conséquence l'abolition de la monarchie et l'instauration d'une république.

En 2002, le Grand Conseil des Chefs affirme qu'Élisabeth II demeure reine de Fidji (Tui Viti), et ce même si elle n'est plus le chef de l'État, fonction occupée depuis par le président de la République.

L'abrogation du Grand Conseil des Chefs en 2012 rend cette reconnaissance de facto caduque. Cette même année, le portrait de la reine disparaît des billets et pièces de monnaie des dollars fidjiens ; des grands chefs autochtones expriment alors leur colère et leur « tristesse », rappelant qu'ils reconnaissent toujours la reine comme chef suprême[1]. Pour autant, la devise du pays est encore à ce jour « Crains Dieu et honore la reine ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) "Backlash against Fiji removing Queen's image on money", Radio Australia, 3 décembre 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]