Charles-Marie Fevret de Fontette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un historien image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un historien français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fevret.
Charles-Marie Fevret de Fontette
Naissance
Dijon
Décès (à 61 ans)
Dijon
Nationalité française
Profession
Autres activités
Historien, bibliophile, collectionneur

Charles-Marie Fevret de Fontette, né le 14 avril 1710 à Dijon où il est mort le 16 février 1772, est un historien, bibliophile et homme de loi français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de magistrats, fils de Pierre Fevret, Charles-Marie Fevret de Fontette fut dès l'âge de vingt-six ans conseiller au parlement de Bourgogne.

On lui doit une édition de la Bibliothèque historique du père Lelong (1719), qu'il corrige et augmente jusqu'à publier quatre gros volumes (1768-1778)[1], complété d'un cinquième par Barbeau-Labruyère[2].

C'est certainement pour effectuer ce travail qu'il s'intéresse aux images, considérées comme complémentaires des sources textuelles : sa collection est d'ailleurs décrite dans l'appendice du dernier volume de son édition, sous le nom Détail d’un recueil d’estampes, desseins, etc. représentant une suite des événements de l’histoire de France, à commencer depuis les Gaulois, jusques et y compris le règne de Louis XV[1]. Œuvre historique à part entière, Fevret de Fontette rédige des légendes et agrémente les pages sur lesquelles les estampes sont collées de bandeaux ou de culs-de-lampe. Il arrive qu'il s'adonne à l'anachronisme en illustrant un événement par une estampe antérieure de dizaines d'années[1].

Ces 10 500 documents furent achetés par la Bibliothèque royale en 1772[2]. Ces estampes se trouvent ainsi à l'origine de la série historique (Qb) du département des Estampes[1].

Il fut élu associé libre de l'Académie royale des inscriptions et belles-lettres en 1761.

Source[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Vanessa Selbach, « Restauration des volumes folio de la série sur l’histoire de France Qb-1 : la collection d’estampes historiques de Fevret de Fontette », Ad Vivum. L'estampe et le dessin anciens à la BnF, 12 avril 2012 Lire en ligne
  2. a et b Laure Beaumont-Maillet, « Les Collectionneurs au département des Estampes », Nouvelles de l'estampe, n° 132, décembre 1993, p. 11.