Chapelle d'Aigrefeuille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Chapelle d'Aigrefeuille
Chapelle Aigrefeuille 3.JPG
Présentation
Type
Chapelle
Style
Gothique
Construction
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Bâgé-la-VilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de l’Ain
voir sur la carte de l’Ain
Red pog.svg

La chapelle d'Aigrefeuille, ou chapelle Saint-André d'Aigrefeuille est une chapelle située à Bâgé-la-Ville, en France[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

La chapelle est située dans le département français de l'Ain, sur la commune de Bâgé-la-Ville. Bâtie au XIIe siècle, par l'ordre de Saint Lazare de Jérusalem, la chapelle était un lieu de pèlerinage voué à la guérison des enfants malingres[2]. Rénovée par les Amis du site, Bâgé Culture et Loisirs en 2008[3], le bâtiment ne peut se visiter que sur demande.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1180[4], Ulrich de Bâgé fit don de terres situées à Bâgé-la-Ville au chapitre de Saint-Vincent-de-Mâcon. À la fin du XIIe siècle, les chevaliers de l’Ordre de Saint-Lazare-de-Jérusalem prirent possession du domaine d’Aigrefeuille-en-Bresse, il est l’un des plus anciens établissements de l’Ordre.

Au début du XVIIe siècle, les Passin, une famille protestante, racheta l'édifice mais la fit démolir en partie. Le clocher fut détruit et la cloche portant l’inscription « Sancte Lazare, ora pro nobis » disparut[4].

Jusqu'en dans les années 1960, l’autel fut surmonté d’une statue de saint Lazare qui était l'objet d’un pèlerinage existant depuis le XVIIe siècle. La statue aurait été enlevée pendant la Révolution, et aurait été remise après cette période[4].

Au début du XXe siècle, la chapelle était en très mauvais état, laissée à l'abandon. Après autorisation des propriétaires, les Amis du Site de Bâgé dotent l'édifice d'une toiture provisoire[5]. Durant quelques années, des fonds ont été recueillis afin de commencer la rénovation en octobre 2007 avec l'aide d'un architecte du patrimoine. Par la suite, les membres de l'association se sont relayés tous les samedis matins pour terminer la restauration début 2009 après 1 500 heures de bénévolat.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Aigrefeuille : effervescence autour de la chapelle », sur lejsl.com, Le Journal de Saône-et-Loire, (consulté le 4 mai 2015).
  2. Les chapelles du canton de Bâgé-le-Châtel sur tourisme-bagelechatel.fr.
  3. La chapelle Saint-André d’Aigrefeuille.
  4. a b et c « La chapelle Saint-André d’Aigrefeuille », Lieux sacrés,‎ (lire en ligne, consulté le 13 octobre 2016)
  5. « La "résurrection" ! - Les Amis du Patrimoine des Ordres Religieux », sur insolite-asso.fr (consulté le 13 octobre 2016)

Sur les autres projets Wikimedia :