Champagne Canard-Duchêne

From Wikipédia
Jump to navigation Jump to search
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Canard (homonymie).

Champagne Canard-Duchêne
logo de Champagne Canard-Duchêne

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Dates clés Maison fondée en 1868
Fondateurs Victor-François Canard et Françoise Léonie Duchêne
Siège social 1 rue Edmond-Canard, 51500 Ludes
Activité Commercialisation de produits alcoolisés
Produits Champagnes
Site web www.canard-duchene.fr

Née en 1868 de l’union d’un tonnelier (Victor Canard) et d’une vigneronne (Léonie Duchêne), la maison de Champagne Canard-Duchêne est située à Ludes, dans le vignoble de la montagne de Reims. Elle appartient depuis 2004 au Groupe Alain Thiénot, propriétaire de sa propre marque Champagne Thiénot et des marques Marie Stuart et Joseph Perrier.

Histoire[edit | edit source]

La tradition de la maison Canard-Duchêne s'enracine au cœur du vignoble de la Champagne, sur les coteaux de Ludes, dans le Parc Naturel de la Montagne de Reims.

1860 - l'origine[edit | edit source]

Alors qu’il n’a pas 30 ans, Victor-François Canard (né de François Nicolas Canard et Madeleine Joséphine Tatat[1]), qui vient d’épouser Françoise Léonie, née Duchêne, fille d'un vigneron et d'une vigneronne (Jean Baptiste Claude Duchêne et Marie Jeanne Beuzart)[2], décide, tout en exerçant son métier de menuisier-tonnelier, de vinifier et champagniser lui-même les raisins qu’il récoltait dans sa vigne. La poursuite de cette double activité était rare à l’époque. Peu après, le succès aidant, il doit choisir entre le travail du bois et le travail du raisin.

1868 - la création[edit | edit source]

Victor Canard et Léonie Duchêne fondent la maison de champagne Canard-Duchêne au cœur de la Montagne de Reims à Ludes, berceau de la famille.

1890 - une renommée internationale[edit | edit source]

Edmond Canard succède à Victor Canard et Léonie Duchêne, ses parents, à la tête de la maison Canard-Duchêne.

Demeuré seul à la direction de l’entreprise après le décès de son frère Alfred, homme de caractère, travailleur rigoureux et audacieux, Edmond donne à ses champagnes une renommée internationale et la maison Canard-Duchêne entre alors dans le cercle très fermé des fournisseurs du tsar Nicolas II. La marque arborera désormais sur ses étiquettes l'aigle bicéphale surmonté d'une couronne, « emprunté » à la famille impériale de Russie. Un autre emblème s’y ajoutera plus tard : le sabre de cosaque russe, en souvenir de la tradition d’époque napoléonienne de sabrer le champagne. (texte à vérifier/corriger : Un grand défilé de l'Armée russe le vainqueur de Napoléon qui a eu lieu dans la Champagne en . Un obélisque est installé à Vertus).

1930 - une nouvelle impulsion[edit | edit source]

À partir de 1930, Victor Canard, petit-fils des fondateurs, donne une nouvelle impulsion à la marque. Il s'adapte aux circuits de la distribution moderne et inscrit la maison dans son siècle. Victor Canard préside aux destinées du Stade de Reims à ses heures les plus glorieuses et s'associe à des événements majeurs comme les Jeux Olympiques de Grenoble en 1968.

1978 - la vente[edit | edit source]

Grâce aux exportations, la maison franchit la barre des 2 800 000 bouteilles annuellement. Une expansion vertigineuse (3e place sur le marché français) qui nécessite apport de capitaux. Après une brève association avec Piper-Heidsieck, la société Canard-Duchêne est vendue à Veuve Clicquot-Ponsardin, qui intègre le groupe LVMH en 1987.

2004 - une tradition familiale qui perdure[edit | edit source]

Après plus de 100 ans d'histoire familiale, la Maison Canard-Duchêne est, aujourd’hui encore, la propriété d’une famille vouée à la vigne et au vin puisqu’elle intègre le groupe Thiénot en 2004, propriétaire de la marque de son nom champagne Thiénot, des champagnes Joseph Perrier et Marie Stuart.

Production[edit | edit source]

Historique de l'évolution[edit | edit source]

  • Dans l’entre-deux-guerres, il se buvait environ 1 000 bouteilles de Canard-Duchêne chaque jour ou presque.
  • En 1955, la production double et elle triple en 1960.
  • En 1970, la consommation quotidienne en France est d’environ 4 500 bouteilles de Canard-Duchêne[réf. nécessaire].
  • 2,5 millions de bouteilles en 2003.
  • 2,9 millions de bouteilles en 2004, dont 40 % à l'exportation dans 9 contrées (Allemagne, Suisse, Benelux, Polynésie française, Réunion, Chypre, Russie, Afrique du Sud et Dubaï).
  • 3,3 millions de bouteilles en 2005.

En 2011[edit | edit source]

Canard-Duchêne franchit en 2011 le seuil des 4 millions de bouteilles expédiées, en augmentation de 13 % par rapport à 2010.

  • Sur le marché français de la grande distribution, Canard-Duchêne enregistre une part de marché en volume de 5,2 %, passant ainsi de la 4e à la 3e place (source IRI P13).
  • À l’export, la Maison Canard-Duchêne connait une augmentation de ses expéditions de plus de 11 %. La maison Canard-Duchêne se développe en Chine et en Russie et est en progression en Afrique francophone.

La gamme[edit | edit source]

Authentic[edit | edit source]

Brut, Forte Nature[edit | edit source]

L’assemblage : Pinot Noir: 45 %, Pinot Meunier: 35 %, Chardonnay: 20 % - constitué à partir de 60 crus

Vins de réserve : 20 %

Dosage : environ 10 g/l

Demi-sec, Nature Douce[edit | edit source]

L’assemblage : Pinot Noir: 45 %, Pinot Meunier: 35 %, Chardonnay: 20 %

Vins de réserve : 20 %

Dosage : 42 g/l

Rosé, Nature Fruitée[edit | edit source]

L’assemblage : Pinot Noir: 45 %, Pinot Meunier: 25 %, Chardonnay: 30 %

Vins de réserve : 10 % Pinot Noir de la Montagne de Reims vinifié en rouge (10 %)

Vintage Nature Patiente[edit | edit source]

L’assemblage : Dominante de Pinot noir. Chardonnay, Pinot meunier

Dosage : 10 g/l

La cuvée Léonie[edit | edit source]

L’assemblage : Pinot Noir: 50 %, Pinot Meunier: 25 %, Chardonnay: 25 %

Vins de réserve : 25 %

Vieillissement : 36 mois

"Les crus prestigieux" : Ludes, Chigny, Verzy, Vertus, Tauxières, Cumières…

Green[edit | edit source]

Assemblage : 50 % Chardonnay, 40 % Pinot Meunier, 10 % Pinot Noir

Vieillissement : 3 ans

Dosage : 9 g

Grandes Cuvées Charles VII[edit | edit source]

La première cuvée Charles VII est créée en 1968 à l’occasion du centenaire de la maison ; Elle rend hommage au roi sacré à Reims en 1429.

Charles VII Grande Cuvée Le Victorieux[edit | edit source]

L’assemblage : Pinot Noir : 55 %, Chardonnay: 45 %

Vieillissement : près de 4 ans

Dosage : environ 11 g/l
"Les Crus" : Avize (grand cru), Avenay, Ludes, Trépail (premiers crus)

Grande Cuvée de la Rose[edit | edit source]

L’assemblage : Pinot Noir: 50 %, Chardonnay: 50 %

Dosage : 11 g/l

Grande Cuvée des Lys[edit | edit source]

L’assemblage : Chardonnay : 100 %

Dosage : 8 g/l

"Les crus prestigieux" : majoritairement Avize et Trepail

Grande Cuvée de Beauté[edit | edit source]

L’assemblage : Pinot noir 70 %, Pinot meunier : 30 %

Dosage : 11 g/l

Vieillissement : Près de 4 ans

Notes et références[edit | edit source]

  1. « Victor François CANARD - Guy GEORGETON - Geneanet », sur gw.geneanet.org (consulté le 27 avril 2017)
  2. « Françoise Léonie DUCHENE - Guy GEORGETON - Geneanet », sur gw.geneanet.org (consulté le 27 avril 2017)

Voir aussi[edit | edit source]

Articles connexes[edit | edit source]

Liens externes[edit | edit source]