Chaitén

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Chaitén (volcan).
Chaitén
commune du Chili
Blason de Chaiténcommune du Chili
Héraldique
Chaitén sous les cendre d'une éruption du volcan éponyme (2008)
Chaitén sous les cendre d'une éruption du volcan éponyme (2008)
Administration
Pays Drapeau du Chili Chili
Région Région des Lacs
Province Province de Palena
Maire Pedro Vásquez Celedón
Code postal 5850000
Indicatif téléphonique +56
Démographie
Gentilé Chaitenino(a)
Population 3 424 hab. (2012)
Densité 0,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 55′ 00″ sud, 72° 42′ 00″ ouest
Altitude 10 m
Superficie 847 100 ha = 8 471 km2
Divers
Fondation
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Chili

Voir la carte administrative du Chili
City locator 13.svg

Géolocalisation sur la carte : Chili

Voir la carte topographique du Chili
City locator 13.svg
Liens
Site web http://www.municipalidaddechaiten.cl/

Chaitén est une ville et commune du sud du Chili, capitale de la province de Palena dans la région des Lacs. Le village proprement dit comptait 4 065 habitants en 2008, et la commune (fondée en 1933) 7 182 habitants en tout répartis sur 8 471 km2 (densité moyenne 0,8 hab./km2).

Située au bord du Golfe de Corcovado, la ville est entourée par plusieurs volcans, les principaux étant le Michinmahuida, le Corcovado et le Chaiten. La ville, située sur la Carretera Austral, est l'un des principaux accès au parc Pumalín et à d'autres parcs nationaux du nord de la Patagonie chilienne.

Eruption du volcan Chaitén (2008)[modifier | modifier le code]

À la suite de l'éruption du volcan Chaiten (considéré comme éteint jusque là) au début du mois de mai 2008, le village est entièrement évacué et la population est déplacée vers Palena, Chiloé, Osorno ou Puerto Montt. Dans les jours qui suivent, une partie du village est rasée par les coulées de boues. Les panaches de cendres émis par le volcan atteignent les 30 kilomètres d'altitude et conduisent jusqu'à la fermeture de l'aéroport de Buenos Aires, à plus de 1000 kilomètres de là. Dans ces conditions, les cendres recouvrent également toute la région dont le village de Chaitén. Ces coulées de boues et retombées de cendres volcaniques finissent par dévier le fleuve qui allait autrefois se jeter dans l'océan au sud du village, désormais coupé en deux par le nouveau cours du fleuve depuis l'éruption. Le village est déclaré zone interdite par le gouvernement de Pinera, qui prévoit la construction d'une ville nouvelle au nord, près de la plage de Santa Barbara. Mais à partir de 2010, contrevenant l'interdiction, une partie de la population est revenue vivre dans la ville, toujours déclarée par le gouvernement comme une ville morte. Depuis 2012, l'interdiction est levée et les habitants sont revenus progressivement, réhabilitant maisons et édifices publics. Si la partie sud du village, isolée par le nouveau cours du fleuve, reste en grande partie détruite, le village de Chaitén s'est rapidement reconstruit et redevient aujourd'hui la porte d'entrée nord de la Patagonie Occidentale et de la Carretera Austral, dont le développement en tant que destination touristique majeure ne fait que commencer.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Chaitén, de par sa diversité de paysages et sa position géographique, se pose de fait comme une destination touristique majeure. D'autant plus que le tourisme est devenu, depuis l'éruption de 2008, la principale ressource de la communauté.

Le parc Pumalin, fondé par le milliardaire philanthrope américain, Douglas Thompskin, est l'une des principales attractions touristiques de la région. Plusieurs milliers d'hectares de biodiversité préservée et de forêts natives.

Le volcan Chaitén vaut également le détour, presque continuellement en activité, ses dômes de laves, apparus en 2008 ne cessent de s'effondrer et de se reformer. Au Nord également, la plage de Santa Barbara, de sable noir, est considérée comme l'une des plus belles du Chili.

Première ville d'importance au nord de la Carretera Austral, l'une des merveilles de l'Amérique du Sud, parcourue chaque année par de très nombreux voyageurs au long cours, cyclistes ou familles en vacances, Chaitén est ainsi un point de passage obligé pour découvrir les merveilles de la Patagonie chilienne, connecté à la fois à Chiloé et à Puerto Montt par la route bi-modale.

Le potentiel touristique de Chaitén, qui commençait à peine à émerger avant l'éruption, croit aujourd'hui de plus en plus rapidement, d'autant plus que de nombreuses attractions touristiques restent aujourd'hui très peu exploitées, voir difficile d'accès, tel que le parc national Corcovado et le volcan du même nom.

Position de Chaitén (en rouge) au sein de la Région des Lacs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]