Château du Tauzia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Château de Tauzia.
Château du Tauzia
Château du Tauzia.jpg
Présentation
Type
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : région Occitanie

(Voir situation sur carte : région Occitanie)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Gers

(Voir situation sur carte : Gers)
Point carte.svg

Le château du Tauzia, bâti au début du XIIIe siècle, sur la commune de Maignaut-Tauzia (Gers), est un château de « type gascon ». On trouve généralement l’appellation « château de Tauzia », mais « le Tauzia » prédomine localement. « Tauzia » vient de tauzin, le chêne noir. Il ne doit pas être confondu avec le château de Tauzia à Gradignan (Gironde).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les seigneurs du Tauzia sont attestés dès le XIIe siècle. Ce sont eux qui font édifier le château, mentionné pour la première fois en 1362 alors qu’il appartient à Menaud de Barbazan. Par un acte en date du 13 octobre 1479 la famille de Barbazan cède le château, la seigneurie et toutes ses dépendances à Jean de Marestan.

Le château de Tauzia restera entre les mains de plus de dix générations de la famille de Marestan et cela, pendant près de deux siècles. C'est Jean II de Marestan fils du premier acquéreur qui, du retour des guerres d’Italie, fait ouvrir de vastes fenêtres à meneaux à la place des archères, et aménager un escalier circulaire sur la façade sud-ouest pour desservir les étages supérieurs. En janvier 1575, à la suite d'un arbitrage entre Savaric de Marestan et ses trois sœurs Anne, Marguerite et Catherine, une partie du fief, le « petit Tauzia » est attribué à Savaric de Marestan. Ce dernier, qui avait épousé au château de Tauzia Dominique de Boyer, revend le 12 avril 1611 cette partie de la seigneurie à son beau-frère Guillaume de Boyer.

En 1640 Guillaume de Marestan cède le château de Tauzia et toutes ses dépendances à Hector de Gelas, marquis de Leberon. Ce dernier ne l'habite pratiquement pas et à sa mort, cinq ans plus tard, le château reste alors à l'abandon. Endommagé pendant la Fronde,il est progressivement ruiné.

En 1665 Joseph Savarin de Marestan, garde du corps du roi à la compagnie de Duras tente de l'acquérir pour le faire revenir dans la famille mais doit finalement y renoncer devant l'importance des travaux nécessaires pour le rendre à nouveau habitable. Il est racheté par la famille de La Forcade du Pin dont les descendants le conservent jusqu'à XIXe siècle.

Classé par les monuments historiques en 1932, le château ne l'est plus aujourd'hui. Le propriétaire est Jean Immer, agriculteur en retraite[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Plans du château, par P. Benouville

Il s’agit d’un corps principal rectangulaire, dont le rez-de-chaussée était dépourvu d’ouvertures. Il est flanqué de deux tours, la principale de plan carré à l’angle est protégeant une porte, la seconde à l’angle ouest étant une simple tourelle rectangulaire posée obliquement en encorbellement.

Plus tard, l’intérieur est divisé sur les deux étages par un mur de refend, qui reçoit des cheminées. Vers 1500 on perce des baies à meneaux et on élève une cage d’escalier circulaire qui fait légèrement saillie sur la façade sud-est.

Encore renforcé à l’époque de la Fronde, le château est ensuite abandonné et tombe lentement en ruine. L’escalier est détruit au XIXe siècle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. C. Fournier, Le Château dans la France médiévale, Paris ; A. Chatelain, Évolution des Châteaux-forts dans la France au Moyen Âge-Publitotal 1981 ; Fortin de Montlezin, Histoire de la Gascogne depuis les temps les plus reculés, 1846-1850

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Lauzun, Châteaux gascons de la fin du XIIIe siècle. Le château du Tauzia, dans Revue de Gascogne, 1892, tome 33, p. 313-326, p. 553-567, 1893, tome 34, p. 22-37, p. 53-61
  • Jacques Gardelles, Dictionnaire des châteaux de France, Guyenne, Gascogne, Béarn, Pays basque, Berger-Levrault, 1981
  • Jacques Gardelles, Le Tauzia, pp. 177-180, dans Congrès archéologique de France. 128e session. Gascogne. 1970, Société française d'archéologie, Paris, 1970
  • Bulletin de la société archéologique du Gers, 1er trimestre 1984 par René Caïrou

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]