Château de Wels

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

château fort de Wels
Image illustrative de l’article Château de Wels
Le château où mourut l'empereur Maximilien
Coordonnées 48° 09′ 24,1″ nord, 14° 01′ 41,1″ est
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche

Géolocalisation sur la carte : Autriche

(Voir situation sur carte : Autriche)
château fort de Wels

Le château impérial de Wels est un château fort réaménagé en manoir situé dans le sud-est de la ville autrichienne de Wels ; c'est aujourd'hui un musée municipal.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette forteresse est mentionnée dès 776 en tant que Castrum Uueles[1]. Ce n'était alors qu'une motte castrale défendue par de simples palissades : la construction en pierres ne commence qu'aux XIIe ou XIIIe siècle. En 1222, elle devint un fief du prince Babenberg Léopold VI, duc d’Autriche[2]. À l'extinction de la lignée des Babenberg, le château fort devint possession des Habsbourg.

Buste de l'empereur Maximilien Ier dans les jardins du château de Wels

Sous le règne de l'empereur Maximilien Ier, qui mourut dans ce château le 12 janvier 1519, la forteresse fut réaménagée entre 1508 et 1514 dans le style gothique flamboyant. En 1653, le Roi des Romains Ferdinand IV. l'offrit au prince Johann Weikhard von Auersperg. Puis en 1865 les barons d'Auersperg vendirent ce château à un fabricant de saindoux, Ludwig Hinterschweiger, qui fit édifier l'aile orientale[3]. Vers 1900 le château fut revendu à la famille Blaimschein avant d'être repris en 1937 par la ville de Wels.

Aujourd’hui la ville de Wels en a fait son centre culturel et y a aménagé un Musée autrichien de la boulangerie, un musée des Réfugiés et y a entreposé ses collections historiques et folkloriques[4].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Städtegründungen und -erweiterungen des Frühmittelalters in Oberösterreich, consulté le 20 octobre 2009.
  2. Elmar Mattle: Zur Siedlungsgenese oberösterreichischer Städte im Hoch- und Spätmittelalter. Examicus, Frankfurt am Main 2006, (ISBN 3-86746-940-7), p. 101.
  3. Digitaler Architekturführer der Stadt Wels, consulté le 8 avril 2015.
  4. Verbund oberösterreichischer Museen, consulté le 20 october 2009.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Norbert Grabherr, Burgen und Schlösser in Oberösterreich., Linz, Oberösterreichische Landesverlage, .
  • Georg Grüll, Burgen und Schlösser im Innviertel und Alpenvorland., Vienne, Birken, .
  • Oskar Hille, Burgen und Schlösser in Oberösterreich einst und jetzt., Horn 1975,, Berger (ISBN 3-85028-023-3).
  • Laurin Luchner, Residenzen und Landsitze in Oberösterreich, Steiermark, Kärnten, Salzburg, Tirol und Vorarlberg., vol. 2, Munich, Beck,, (ISBN 3-406-04508-1).
  • Georg Clam Martinic, Österreichisches Burgenlexikon., Linz 1992,, Landesverlag (réimpr. 2) (ISBN 3-85214-559-7).
  • Ilse Schöndorfer, Burgen und Schlösser in Oberösterreich., St. Pölten 2001, NP (ISBN 3-85326-189-2).
  • Anna Maria Sigmund, Das Haus Habsburg, Habsburgs Häuser., Vienne, Ueberreuter, 1995, (ISBN 3-8000-3581-2).
  • Gerhard Stenzel, Von Burg zu Burg in Österreich., Vienne, Kremayr & Scheriau, .

Pour en savoir plus[modifier | modifier le code]